🇫🇷 Le syndicat Alliance répond aux propos de Yann Moix par une vidéo aux images choc.

par Y.C.

Les propos de Yann Moix n’en finissent plus de faire gronder les policiers. Le syndicat Alliance Police Nationale lui a répondu dans une vidéo montage aux images choc ce lundi.

« Si vous venez dire ici que les policiers ont peur, vous savez bien que la faiblesse attise la haine. Dire que vous chiez dans votre froc, alors que vous faites un métier qui devrait prendre cette peur en compte… » a déclaré Yann Moix ce samedi soir dans l’émission « Les terriens du samedi » sur C8, de Thierry Ardisson.

« Je suis moi-même spectateur du harcèlement que vous pratiquez sur des gens inoffensifs […] parce que, effectivement, la peur au ventre, vous n’avez pas les couilles d’aller dans des endroits dangereux » a-i-il ajouté dans cette même émission, provoquant la colère des policiers et de leurs syndicats, entre autres.

« C’est une insulte aussi aux 430 policiers par mois qui sont blessés »

Des déclarations « anti-police » largement commentées sur les réseaux sociaux et par les policiers eux-mêmes, qui voient ici un manque de respect et un outrage envers leur travail quotidien.

« C’est une insulte, un déshonneur pour les policiers, parce que c’est une insulte aussi aux 430 policiers par mois qui sont blessés, aux sept policiers tués l’année dernière et c’est une insulte aussi au travail au quotidien de nos collègues qui œuvrent dans des quartiers difficiles où on n’hésite pas, comme à Viry-Châtillon, à jeter des cocktails Molotov, à brûler des policiers » a déclaré Stanislas Gaudon, secrétaire national du syndicat Alliance, ce lundi matin sur le plateau de BFMTV.

Le syndicat majoritaire du corps des gardiens de la paix a invité « tous les policiers de France, d’outre mer, qui sont en service à l’étranger », à saisir le CSA afin de dénoncer les propos de Yann Moix, indiquant qu’une pétition suivrait cette action.

Des images choc et un montage vidéo pour répondre à Yann Moix

Le syndicat de police a également diffusé une vidéo montage ce lundi sur les réseaux sociaux, où l’on aperçoit des récentes scènes de violences envers les policiers, entrecoupées avec les déclarations de l’écrivain polémiste.

La vidéo d’environ 3 min a déjà été visionnée près de 50 000 fois sur Facebook.

Invité dans l’émission « Touche pas à mon poste » de Cyril Hanouna ce lundi soir, Loïc Travers Secrétaire national adjoint d’Alliance a pour sa part invité Yann Moix à venir en tant qu' »observateur », suivre une patrouille de policiers dans leur travail quotidien. Un statut créé récemment, suite à l’affaire Benalla.

Yann Moix également invité par le syndicat SGP-FO

Le syndicat Unité SGP-FO a lui aussi réagi vivement aux déclarations de M. Moix. D’abord dans une lettre ouverte de leur secrétaire général Yves Lefebvre, puis notamment dans une invitation similaire.

« Voilà le gilet pare-balles de M. Moix » a déclaré Linda Kebbab, déléguée nationale de ce même syndicat, sur le plateau de BFMTV ce lundi, posant sur la table un gilet pare-balle. Des invitations auxquelles Yann Moix n’a pour l’heure pas donné suite.

« Je ne comprendrais pas que le ministre de l’Intérieur ne dépose pas plainte » explique Thibault de Montbrial

Pour l’avocat au barreau de Paris et Président du Centre de Réflexion sur la Sécurité Intérieure, Thibault de Montbrial, Gérard Collomb doit déposer plainte. « L’injure ou la diffamation envers le corps constitué qu’est la police nationale constituent en effet des délits. Seul le ministre de l’intérieur Gérard Collomb a le pouvoir d’engager des poursuites de ces chefs. […] Je ne comprendrais pas que le ministre de l’Intérieur ne dépose pas plainte contre Yann Moix » a-t-il déclaré dans un interview au journal Le Figaro publié ce lundi.

« Il faut en effet rappeler que les policiers et les gendarmes font de plus en plus souvent l’objet d’agressions, soit pendant leur service, comme à Marseille ce week-end encore où trois policiers visés par des jets de pierre ont dû tirer en l’air pour éviter un lynchage par des dizaines de jeunes. Soit en dehors de leur service, quand ils ont le malheur d’être reconnus dans la rue. » a ajouté l’avocat, rappelant également le cas des deux policiers volontairement percutés par un mineur au volant d’une voiture volée, à Osny (Val-d’Oise) la semaine dernière.

Pas d’action en justice du ministère de l’Intérieur

« Grossier sur la forme, indécent sur le fond (…) M. MOIX a, à nouveau, tenu des propos intolérables à l’encontre de nos policiers » avait écrit Gérard Collomb ce dimanche matin dans un tweet.

Des déclarations qui n’ont pour l’heure, pas données suite à une plainte de la part du ministre de l’Intérieur. Quoi qu’il en soit, du côté des policiers, la colère ne désemplit pas.

Actu17.