🇫🇷 Les agressions sur les sapeurs-pompiers ont augmenté de 17,6%.

   par C. Laudercq et R. Lefras.
Illustration Actu17 ©

L’observatoire national de la délinquance et des réponses pénales a dévoilé mercredi un rapport faisant état de la hausse du nombre d’agressions commises sur les sapeurs-pompiers.

Selon ce rapport, en 2016, le nombre d’agressions commises sur les sapeurs-pompiers, lors de leurs interventions et même à l’intérieur de leur caserne, est hausse de 17,6%, ce qui représente 2280 agressions en 2016 contre 1939 en 2015.

Ces agressions seraient commises dans deux circonstances principales : lors d’interventions sur des personnes désorientées ou alcoolisées, et dans les quartiers difficiles où « les pompiers sont assimilés aux symboles de l’Etat » déclare le responsable de l’observatoire.

Le nombre de jours d’arrêt de travail des personnels a également augmenté spectaculairement avec 36,1% d’augmentation par rapport à l’année précédente. Quant aux dégradations, le coût des réparations a vu une hausse de 183,4%.

Plus d’agressions en Nouvelle-Aquitaine 

Si ce constat a été établi sur l’ensemble du territoire, c’est en Nouvelle-Aquitaine que le plus grand nombre d’agressions a été recensé avec 406 cas en 2016, devant l’Auvergne-Rhône-Alpes, les Hauts-de-France, la région  Grand-Est et enfin l’Ile-de-France.

Un pompier affecté à Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, a déclaré : « J’ai des collègues qui se sont pris des coups de poing. Un autre s’est déjà pris un cocktail Molotov. Moi je me suis pris des pierres sur le casque, ça a été extrêmement violent »

Moins de plaintes que de victimes

Au total, 1 337 dépôts de plainte ont été effectués en 2016 et qui ne concernent que 58,6% des victimes alors qu’à Paris, systématiquement, en cas d’agression, les victimes déposent une plainte rapporte BFM.

Actu17.