🇺🇲 Les États-Unis pourraient envoyer des djihadistes de l’EI à Guantanamo.

par Y.C.

Plusieurs djihadistes de l’EI capturés en Syrie et en Irak, pourraient être envoyés dans la prison de Guantanamo, sur l’île de Cuba.

Donald Trump aurait décidé de ne pas suivre la politique de Barack Obama concernant la prison de Guantanamo. L’ex-président américain avait décidé de la dépeupler mais Donald Trump ne voit pas les choses de cette façon.

Le président des États-Unis et son administration envisagent d’envoyer plusieurs combattants étrangers de « haute valeur » capturés dans les rangs de l’EI révèle NBC News. Parmi eux figurent notamment Alexanda Amon Kotey et El Shafee el-Sheikh, deux djihadistes de Daech, survivants d’une unité de quatre hommes surnommés « les Beatles », ayant participé à l’enlèvement, à la torture et à la décapitation d’otages américains et occidentaux. Des actes filmés et diffusés sur les comptes pro-EI ou via Amaq, l’agence de propagande du groupe.

Des djihadistes de l’EI et des prisonniers dont plus aucun pays ne veut

Mohammed Emwazi (connu aussi sous l’alias « Jihadi John »), un anglais de 27 ans, faisait partie des « Beatles ». Le terroriste qui apparaissait régulièrement comme bourreau sur les vidéos de l’EI, a été tué le 12 novembre 2015 à Raqqa, par un drone américain.

Toujours selon NBC News, des centaines de détenus de moindre importance, dont les pays d’origine ne veulent pas, seraient envoyés dans une prison gérée par les Irakiens.

40 prisonniers toujours incarcérés

La prison de Guantanamo est progressivement vidée depuis 10 ans. Le camp, qui a compté au maximum de son service 780 prisonniers, n’a connu aucun nouvel arrivant depuis 2008. Barack Obama avait entamé de nombreuses démarches pour faire fermer la prison, mais l’ex-président américain avait été freiné par un Congrès à majorité républicain, et n’y était pas parvenu.

40 prisonniers se trouvent toujours à Guantanamo, dont plusieurs personnages importants d’Al-Qaïda accusés d’avoir notamment pris part aux attentats du 11 Septembre.

Une porte-parole du Pentagone a par ailleurs affirmé que « personne n’a été identifié à ce stade pour être transféré à Guantanamo ».

Actu17.