🇫🇷 Les interdictions de fumer en plein air en passe de se généraliser.

par Y.C.
Illustration Alamy

De plus en plus de municipalités prennent des arrêtés anti-tabac.

S’il est interdit de fumer dans les aires de jeu depuis 2015 sur le plan national, plusieurs villes vont étendre les mesures à d’autres lieux publics de plein air, comme c’est déjà le cas dans d’autres communes comme Nice, Menton, Saint-Malo, Royan…

Les parcs et jardins anti-tabac

Strasbourg est la première municipalité à interdire la consommation de tabac dans la totalité de ses parcs et jardins. D’ici quelques jours, ses habitants verront « patrouiller » des médiateurs chargés de leur rappeler les règles.

À Paris, interdiction de fumer va être faite dans six parcs et squares dans le cadre d’une expérimentation. Selon le Ministère de la Santé, « Cela fait partie des stratégies inscrites dans le Programme national de lutte contre le tabac 2018-2022 » qui enjoint les municipalités à « augmenter le nombre d’espaces sans tabac (plages, installations sportives, parcs…) relevant de leurs compétences ».

Des plages et autres espaces sans tabac

De nombreuses zones publiques à ciel ouvert sont déjà sous le coup de tels arrêtés municipaux. C’est notamment le cas de certaines plages de Nice, Saint-Malo ou Menton.

Sur le territoire national, Ligue contre le cancer a décerné 973 labels officiels « espaces sans tabac », reconnus par le Ministère de la Santé : parcs, plages, entrées d’écoles ou hopitaux sont concernés notamment, rapporte Le Parisien.

Actu17.