🇫🇷 Paris : Les services de renseignement craignent la formation d’un Black Bloc lors des cérémonies du 11 Novembre.

par Y.C.
Illustration (P. Wojazer / Reuters)

Dans une note confidentielle, les services de renseignement alertent sur les risques de débordements probables lors des manifestations qui se dérouleront le 11 novembre à Paris.

Ce dimanche, un rassemblement contre la venue de Donald Trump a été autorisé place de la République à Paris, alors que 72 chefs d’État et 98 délégations étrangères sont attendus pour la commémoration du 11 Novembre le même jour. « Plusieurs milliers de personnes » sont donc attendues à 14 heures, rapporte la Préfecture de Police, qui ajoute également se préparer à « un risque de débordements dû à la création attendue d’un Black Bloc », rapporte Le Parisien.

200 à 400 individus violents attendus

« Si l’option du rassemblement est confirmée, 200 à 400 éléments à haute potentialité violente pourraient chercher à partir en déambulation sauvage et tenter de rejoindre les abords de l’ambassade des États-Unis, du palais de l’Élysée (Paris VIIIe) et/ou de la grande Halle de la Villette (XIXe) où sera inaugurée la 1re édition du Forum de Paris sur la paix. », confirme une note confidentielle de la direction du renseignement de la Préfecture de Police que le quotidien francilien a pu consulter.

Sur Paris-luttes.info, un des sites référence des anti-capitalistes, un appel à la mobilisation a été lancé : « La venue de Donald Trump à Paris est une offense à toutes les victimes de sa politique. Nous appelons donc à la mobilisation contre cette mascarade de célébration de la fin d’une boucherie aux côtés des bouchers d’aujourd’hui, en mémoire des millions de morts, de blessés et de disparus. »

Les policiers de plusieurs services ont été « rappelés »

Près de 10 000 fonctionnaires de police ont été mobilisés pour l’ensemble du dispositif prévu ce week-end, à la fois sur le Forum de la Paix qui se déroulera à la Vilette, mais aussi pour les commémorations. Cependant, d’autres événements sont évoqués dans la note des services de renseignement parisiens.

Le ministre de l’Intérieur « serein et confiant »

Christophe Castaner a dit être « serein et confiant », tout en rappelant qu’il fallait tout de même rester très vigilant, face « au risque terroriste » et à « la mouvance radicale ». « Ça risque de chauffer », a ajouté un policier de terrain. Les fonctionnaires de plusieurs services ont été « rappelés » en raison de la présence attendue des militants. Il a ainsi été demandé aux policier d’être présents même s’ils avaient prévu d’être en congés ou en week-end. C’est notamment le cas des brigades anti-criminalité (BAC), ainsi que des compagnies de sécurisation et d’intervention (CSI).

Actu17.