🇫🇷 L’IGPN va désormais comptabiliser les personnes blessées et tuées par la police.

   par C. Laudercq et R. Lefras.
Marie-France Monéger-Guyomarc'h. (Photo archive - DR)

C’est la patronne de l’IGPN Marie-France Monéger-Guyomarc’h qui l’a annoncé ce mercredi.

● L’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN), la police des polices, va se doter d’un nouvel outil a annoncé ce mercredi Marie-France Monéger-Guyomarc’h. Ce dernier comptabilisera le nombre de personnes blessées et tuées par la police.

● « Dans une police démocratique, il faut connaître ce genre de chiffres » a expliqué Mme Monéger-Guyomarc’h, lors de la présentation du bilan d’activité 2016 de l’IGPN.

Une mise en route en 2018

● Ce recensement sera effectué au « sens large ». Il inclura autant les personnes blessées ou tuées par balle dans le cadre de la légitime défense lors d’une intervention, que les personnes qui viendraient à décéder par exemple, d’une crise cardiaque durant une mesure de garde à vue, a indiqué Marie-France Monéger-Guyomarc’h.

● Ce nouvel outil n’est pas encore actif. L’IGPN attend l’autorisation de la CNIL et espère qu’il puisse « fonctionner en 2018 ».

● « C’est un projet où on va simplement comptabiliser, ce n’est pas un projet où on va séparer ce qui est légitime et ce qui n’est pas légitime », a insisté la patronne de l’IGPN, citée par Le Figaro.

Actu17.