Loir-et-Cher : Armé d’un revolver, il prend en chasse un couple en voiture et lui tire dessus


Illustration. (shutterstock)

C’est une véritable scène de Western qui s’est déroulée entre les communes de Chailles et Blois (Loir-et-Cher) dans la nuit de jeudi à vendredi. Elle aurait pu virer au drame.


L’attention d’un habitant de Chailles, âgé d’une quarantaine d’années, a été attirée par la présence d’un couple en voiture dans une impasse, près de chez lui. La veille, il avait cru être victime d’une tentative de cambriolage, et comptait interroger cet homme et cette femme sur leurs intentions, selon ses dires.

Mais la situation a totalement dégénéré. Le couple a pris la route, poursuivi par l’habitant suspicieux, à bord de sa BMW, rapporte La Nouvelle République. La course-poursuite s’est étalée sur quelques kilomètres de Chailles jusqu’à Blois.

Il ouvre le feu sur la voiture et lui crève un pneu

Armé d’un revolver de calibre .357 Magnum, l’habitant n’a pas hésité à tirer en direction de la voiture du couple. « Des tirs établis vers le bas de caisse », indique le procureur de la République Frédéric Chevallier.

Une balle a touché un pneu, qui a éclaté, ce qui a eu pour effet de mettre un terme à la poursuite. Mais entre-temps, l’homme et la femme pris en chasse avaient alerté la police.


Intercepté alors qu’il tente de s’enfuir

À la vue des uniformes, le quadragénaire a bien tenté de faire demi-tour pour s’enfuir mais en vain. Il a été intercepté par un autre équipage de policiers, puis placé en garde à vue.

Auditionné par les enquêteurs, tout comme l’habitant de Chailles, le couple a affirmé qu’il était simplement en train de prendre des photos de sa voiture pour la mettre en vente. Les explications des trois protagonistes n’ont pas convaincu les policiers, qui poursuivent leurs investigations.

Mis en examen et placé sous contrôle judiciaire

Samedi à l’issue de sa garde à vue, le quadragénaire a été déféré au parquet de Blois. Une information judiciaire a été ouverte et l’homme a été mis en examen.

Les charges de « violences volontaires avec arme, mise en danger de la vie d’autrui, port et transport prohibé d’arme de catégorie B » ont été retenues contre lui. Il a été placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès.