🇫🇷 Loir-et-Cher : Non-lieu pour 2 gendarmes du GIGN qui ont tué un fugitif en légitime défense.

par Y.C.
Illustration.

Les militaires de la Gendarmerie avaient été mis en examen, il viennent de bénéficier d’un non-lieu.

L’affaire s’était déroulée le 30 mars 2017 à Seur dans le Loir-et-Cher. Un membre de la communauté du voyage, recherché pour évasion et considéré comme potentiellement dangereux, avait été neutralisé par balle par deux gendarmes du GIGN de Tours. Les militaires avaient été contraints de faire feu sur le fugitif qui s’était rué sur l’un d’eux avec un couteau, tentant de le poignarder au cou et au visage, relate L’Essor.

Évadé de prison

Angelo Garand, 37 ans, était en cavale depuis fin septembre 2016. L’homme n’avait pas réintégré la prison de Vivonne, près de Poitiers, après une permission de sortie. La dernière condamnation d’Angelo Garand, à 4 ans de prison ferme, remontait à janvier 2017 à Châteauroux.

Neutralisé mortellement par balle

Suite à l’intervention, les deux gendarmes d’élite avaient été placés en garde à vue. À l’issue de cette mesure, ils avaient été mis en examen pour « violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Un non-lieu a donc été rendu dans cette affaire, qui vient de trouver son épilogue.

Actu17.