Loire-Atlantique : À bord de son voilier, il violait les enfants de ses amis


Illustration. (Pixabay)

Un homme de 35 ans comparaît jusqu’a vendredi devant la cour d’assises de Loire-Atlantique à Nantes. Il est soupçonné d’avoir commis des viols aggravés et des agressions sexuelles sur huit garçons âgés de 11 à 17 ans.

L’enquête a permis de déterminer qu’il avait agi pendant onze ans. Le suspect a été interpellé en juillet 2017 après qu’un adolescent de 14 ans a confié à son frère ce qu’il avait enduré.

C’est au mois d’avril que l’adolescent a fini par raconter ce qu’il avait subi quelques mois auparavant. Il a évoqué son séjour horrible de deux jours à bord du voilier d’un ami de la famille.

Des viols sous la menace

Dans son récit, le mineur raconte comment le propriétaire du bateau lui a fait boire de l’alcool avant de le menacer d’en informer ses parents. Fort de ce secret, le prédateur était parvenu à contraindre l’adolescent à avoir des relations sexuelles avec lui.

Plusieurs autres victimes ont été identifiées après son dépôt de plainte, notamment l’un de ses frères.


Un homme qualifié de gentil, d’attentif, de serviable

Les parents des enfants et adolescents victimes du prédateur qualifiaient cet homme de gentil, attentif et serviable, relate France Bleu. Ainsi en confiance, ils lui confiaient leurs garçons pour de courts séjours à bord de son bateau. Pétris par la honte et la culpabilité ou par peur, leur calvaire pouvait durer plusieurs années.

Fondateur d’une association pour enseigner la voile

Le trentenaire, passionné de voile, de plongée et de moto, tissait au préalable des liens d’amitié avec les parents de ses proies. Il avait même fondé une association d’enseignement de la pratique de la voile destinée aux personnes valides et handicapées.

Il reconnaît les faits

Face aux enquêteurs, le mis en cause a reconnu les faits qui ont eu lieu de 2006 à 2017. Huit victimes, originaires de la région de Saint-Nazaire, ont été identifiées. Ces garçons étaient âgés de 11 à 17 ans au moment des faits.

Inconnu de la justice jusqu’ici, le trentenaire a affirmé avoir été violé par son cousin. Il a avoué qu’il aurait continué si les enquêteurs ne l’avaient pas interpellé. Compte tenu de la gravité des faits, il encourt 20 ans de réclusion criminelle.