Loire : Une détenue retrouvée morte à la prison de la Talaudière, une enquête pour meurtre ouverte


Illustration. (PHOTOPQR/LA VOIX DU NORD/MAXPPP)

La codétenue de la victime a été interpellée et placée en garde à vue dans le cadre d’une enquête criminelle.

Une détenue de la maison d’arrêt de La Talaudière (Loire) a été découverte inanimée, ce lundi vers 23 heures par des surveillants pénitentiaires, alertés par sa codétenue. La victime gisait à plat ventre dans la cellule. Le SAMU est intervenu mais il n’a pas pu réanimer la détenue de 59 ans.

Des soupçons de meurtre par strangulation

Elle présentait des traces suspectes au niveau du cou. Sa codétenue, âgée d’une trentaine d’années, a été interpellée et placée en garde à vue au commissariat central de Saint-Etienne, où elle se trouvait toujours mardi. Elle tenait des propos incohérents et contradictoires, précise LCI.

Soupçonnée de lui avoir donné la mort par strangulation, la mise en cause est présentée comme étant « fragile psychologiquement » par un représentant syndical de la maison d’arrêt. Aux enquêteurs, elle aurait affirmé avoir voulu essayer de décrocher la victime suite à une tentative de suicide par pendaison.

La mise en cause « purgeait depuis le 29 mars 2019 une peine de 5 ans d’emprisonnement pour dégradations de biens par moyens dangereux », a précisé le procureur de la République de Saint-Etienne, David Charmatz. La victime, quant à elle, était incarcérée pour une peine lourde de 20 ans de réclusion pour assassinat.