🇫🇷 #Loiret Suspect abattu par la police : l’IGPN retient la légitime défense mais le parquet ouvre une enquête.

Capture écran vidéo témoin

Il y a un mois à Châlette-sur-Loing, des policiers avaient été confrontés à un individu virulent en voiture, armé d’un couteau, qui refusait de se soumettre aux injonctions des fonctionnaires, les menaçant de mort notamment.

L’IGPN s’est prononcée en faveur de la légitime défense. Malgré cela, le parquet a ouvert une information judiciaire contre X.

● Le 19 août dernier vers 17h45, les faits avaient débuté par l’appel de plusieurs témoins, expliquant qu’un individu armé d’un couteau menaçait un passant. Les policiers étaient arrivés sur place, l’homme s’était alors réfugié dans sa voiture.

Plusieurs vidéos amateurs sur les réseaux sociaux

● L’affaire avait fait grand bruit. Plusieurs vidéos amateurs avaient alors circulé sur les réseaux sociaux. Sur ces images, notamment celles d’un témoin filmant d’un balcon, plusieurs policiers tentent d’interpeller un individu se trouvant dans une Renault Scénic. L’homme refuse de se laisser faire.

Le suspect refuse de sortir du véhicule et tente également de redémarrer à plusieurs reprises pour prendre la fuite, percutant d’abord la porte de garage devant lui, puis la voiture de police stationnée derrière son véhicule.

Plusieurs échanges ont lieu avec les policiers, l’homme se montre menaçant et ne montre à aucun moment son intention de coopérer malgré les demandes répétées des fonctionnaires.

« Placer des bombes dans la ville »

● Les premiers éléments de l’enquête ont confirmé que le suspect, Luis Manuel Bigo, était armé d’un couteau. Avant de tenter de prendre la fuite, l’homme aurait menacé de mort les policiers et aurait affirmé vouloir « placer des bombes dans la ville ». Ce dernier aurait également blessé un policier avec son arme blanche.

● L’homme âgé de 48 ans était également connu pour des « troubles psychiatriques », mais également connu des services de police. Deux des tirs des policiers ont été mortels selon le parquet. Huit tirs ont également été relevés sur le véhicule de l’homme.

La légitime défense retenue par l’IGPN

● Après un mois d’enquête, l’IGPN (la police des polices) n’a donc retenu aucune charge contre les sept policiers, estimant que l’intervention correspondait au cadre de la nouvelle loi sur la légitime défense (L435-1 du 28 février 2017 du code de la sécurité intérieure)

Un texte qui autorise les forces de police à faire usage de leur arme contre un ou des fuyards, lorsque ces derniers « sont susceptibles de perpétrer, dans leur fuite, des atteintes à leur vie ou à leur intégrité physique ou à celles d’autrui ».

Une information judiciaire contre X

● Cependant, le parquet a décidé d’ouvrir une information judiciaire ce mercredi, contre X, pour « violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner par personne dépositaire de l’autorité publique et avec arme » rapporte La République du Centre.

Une affaire qui ne fait donc que commencer.

Actu17.