L’un des fils d’Oussama Ben Laden vit en Normandie, où il a trouvé refuge

Omar Ben Laden, ici en 2008 à Rome, vit actuellement dans l'Orne. (Emmevi photo/Maxppp)

L’un des fils d’Oussama Ben Laden vit en Normandie, dans l’Orne, où il a trouvé refuge avec sa femme. Ce dernier a accordé une interview au magazine Vice. Il raconte sa passion pour la peinture et revient sur sa relation avec son père.

Il vit désormais de la peinture, sa passion. A 39 ans, Omar Ben Laden, quatrième fils de l’ancien chef d’Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, habite dans l’Orne après avoir essuyé de nombreux refus de pays où il souhaitait habiter.

Interrogé par Vice, il explique avoir atteint un « semblant de paix » avec lui-même grâce à l’art. Le trentenaire évoque également un « besoin de dessiner et de peindre qui coule dans son sang ». Omar Ben Laden a réalisé une douzaine d’œuvre au cours de l’année passée, des montagnes de Tora Bora, où son père est allé se cacher après les attentats du 11 septembre 2001, au désert de l’Arizona ou celui du Nil.

L’homme raconte qu’à l’âge de 7 ans, il dessinait de « belles images » des chevaux de son père. Il se souvient aussi du moment où sa maîtresse a accroché l’un de ses dessins sur le mur de la classe, un souvenir qu’il décrit comme le seul moment « heureux » durant son enfance.

Une dernière rencontre avec son père, peu avant les attentats du 11-septembre

Omar Ben Laden explique avoir rencontré sa femme en novembre 2006. L’homme souffre de troubles bipolaires et de cicatrices psychologiques liées à son éducation et son enfance difficile. Dans cet entretien, il évoque la relation qu’il avait avec son père, avouant qu’il n’a jamais été proche de lui.

La dernière fois qu’il l’a rencontré, c’était en Afghanistan, quelques mois avant les attentats du 11-septembre. A plusieurs reprises par le passé, Omar Ben Laden a fait part de sa souffrance pour les victimes qui ont été tuées et dénonce l’idéologie d’Al-Qaïda, ainsi que les « massacres de civils » innocents.

Oussama Ben Laden a été tué dans la nuit du 1er au 2 mai 2011, au Pakistan, dans la ville d’Abbottabad, lors d’une opération menée par les États-Unis. L’ex-chef d’Al-Qaïda qui avait revendiqué à plusieurs reprises les attaques du 11-septembre, a été tué par les commandos de l’US-Navy.