Lyon : 2 hommes incarcérés pour avoir préparé près d’une dizaine de cocktails Molotov


Illustration Actu17 ©

Face aux preuves collectées par les policiers, les suspects ont avoué leur projet. Ils comptaient utiliser leurs projectiles à Paris durant l’Acte 11 des Gilets Jaunes.


Mercredi soir, le tribunal correctionnel de Lyon (Rhône) a placé en détention provisoire deux hommes de 37 et 39 ans. Ils sont soupçonnés d’avoir confectionné neuf cocktails Molotov, le 26 janvier dernier. Leur procès a été renvoyé au 19 avril.

Une patrouille découvre les engins incendiaires

Grâce à l’efficacité d’une patrouille de police lyonnaise, un drame a sans doute été évité. Les fonctionnaires ont découvert, près de la place Bellecour, des cocktails Molotov cachés dans la rue. Les projectiles avaient été confectionnés avec des bouteilles en verre, du ruban adhésif orange et de l’éthanol.

De l’ADN et des empreintes digitales

Appréhendés, les projectiles incendiaires ont été confiés aux spécialistes de la Police Technique et Scientifique (PTS). Ceux-ci ont pu relever de l’ADN et des empreintes digitales.

La Sûreté Départementale du Rhône, qui compte une cellule d’enquêteurs dédiée au mouvement social des Gilets Jaunes, s’est vu confier les investigations. Deux hommes ont ainsi pu être identifiés.

Des enregistrements de vidéosurveillance ont éte saisis. On y voit les mis en cause acheter des bouteilles de bière du même type que celles utilisées pour la confection des cocktails Molotov.

Une perquisition fructueuse

Chez le principal suspect, les enquêteurs ont découvert du ruban adhésif orange, le même que celui récupéré sur les engins incendiaires. L’un des deux mis en cause apparaissait 62 fois dans le fichier des des antécédents judiciaires des forces de l’ordre, selon une source proche de l’enquête.

Des aveux aux policiers

Face à l’accumulation d’indices et de preuves matérielles, les suspects sont passés aux aveux durant leur garde à vue.

Les deux hommes ont reconnu avoir confectionné leurs cocktails Molotov en vu de l’Acte 11 des Gilets jaunes à Paris, rapporte Le Parisien. Ils ont avoué qu’ils voulaient commettre des dégradations lors de la manifestation, mais sans intention de s’en prendre aux forces de l’ordre ou aux personnes.