Lyon : Attaqué chez lui en pleine nuit par un homme armé d’un couteau, il saute par la fenêtre


Illustration. (Gulliver20/shutterstock)

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un homme armé d’un couteau s’est introduit au domicile d’un étudiant de 24 ans à Oullins, dans la métropole de Lyon. Violemment agressé, ce dernier a fini par sauter par la fenêtre pour échapper à son agresseur. Il est sérieusement blessé.

Il jouait de la guitare avec un casque dans la chambre de son appartement et n’imaginait pas qu’un individu puisse pénétrer chez lui en escaladant la façade de son immeuble situé rue Louis-Aulagne, en s’aidant d’une gouttière. C’est pourtant ce qui est arrivé vers 3 heures du matin à cet étudiant de 24 ans comme le rapporte Le Progrès.

Le cambrioleur a brisé un volet et a fait irruption dans la chambre du jeune homme, qui s’est retrouvé avec un couteau sous la gorge. L’agresseur a exigé de l’argent. L’étudiant l’a prévenu qu’il n’en avait pas mais l’homme a insisté. Ce dernier semblait alcoolisé ou sous l’emprise de stupéfiants et tenait des propos incohérents. Il a lâché à sa victime qu’il était Syrien, puis Palestinien, et qu’il avait été formé par le Hamas pour tuer des Israéliens.

Une bagarre a éclaté durant laquelle l’étudiant a tenté de désarmer son agresseur, en vain. Il a ensuite essayé de s’enfuir mais impossible. Pris au piège durant une heure, la victime a choisi de sauter par la fenêtre, du premier étage, pour échapper à cet individu.

18 jours d’ITT

Le jeune homme, torse nu et ensanglanté, a demandé de l’aide à des automobilistes. Les premiers l’ont ignoré puis c’est un policier hors service qui s’est arrêté et qui a donné l’alerte. La victime a été transportée à l’hôpital où elle s’est vu attribuer 18 jours d’Incapacité totale de travail (ITT).

Dans le même temps, les forces de l’ordre ont pénétré dans l’appartement. L’auteur avait pris la fuite, abandonnant son couteau. Les dégâts étaient nombreux et des traces de sang du suspect et de la victime ont été découvertes. La brigade de répression des cambriolages (BREC) de la sûreté départementale est chargée de cette enquête. Le mis en cause serait un étranger en situation irrégulière sur le territoire français selon le quotidien régional.