🇫🇷 #Lyon Condamné 14 fois pour outrages, fasciné par l’EI, il insulte et menace de mort les policiers.

Illustration

Un individu déjà condamné quatorze fois pour des outrages, fasciné par Daech, est surpris par une patrouille de police alors qu’il dégrade à coups de pied les rétroviseurs d’une douzaine de véhicules. Il insulte et menace de mort les fonctionnaires interpellateurs selon Le Progrès.

L’individu interpellé dans le 9e arrondissement en train de donner des coups de pied dans le rétroviseur d’une douzaine de voitures en stationnement avait déjà été condamné à quatorze reprises pour des faits d’outrages principalement.

La retranscription de l’avalanche d’injures et de menaces déversées sur les policiers venus l’interpeller pour dégradations est plus qu’éloquente. Il y est question « vous trancher la gorge », « faire pire qu’à Charlie Hebdo » « réaliser le plus grand attentat de France avec la mort de 1 000 pélos ». Un flot ininterrompu d’incantations entrecoupé de rébellion.

Pour l’avocat des fonctionnaires : « La coupe est pleine et le discours sort vraiment des insultes standards ».

En effet lorsqu’une patrouille est appelée dimanche peu après 23 heures rue Laure-Diebold (Lyon 9e ) pour un individu en train de donner des coups de pied dans le rétroviseur d’une douzaine de voitures en stationnement, elle s’attend à tomber sur un simple ivrogne de quartier.

Mustapha Mahdjoub est beaucoup plus que cela. Outre sa fascination morbide pour Daech, il a été condamné à quatorze reprises pour des faits d’outrages principalement.

Sorti de prison le 2 juin, il s’est déjà illustré par une nouvelle incartade ce qui ne l’empêche pas de poursuivre sur sa lancée. L’homme massif et renfrogné est diagnostiqué schizophrène et reconnu invalide à 80 %.

Un état toutefois que les médecins jugent compatible avec une vie sociale ordinaire. Visiblement absent du box où il s’est retrouvé mardi devant le tribunal, l’homme, incapable de s’expliquer sur ses propos, a bien voulu reconnaître qu’alcool et médicaments ne faisaient pas bon ménage.

Il a été condamné à huit mois de prison avec maintien en détention.