🇫🇷 #Maëlys Le Procureur suspecte la gendarmerie de «fuites» dans la presse et ouvre une enquête.

par Y.C.

C’est un fait assez rare pour être relevé : il n’a pas saisi l’Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale, mais plutôt les policiers de la PJ de Lyon qu’il a chargés d’enquêter sur leurs collègues « de la maison d’en face ».

● Le Procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, a ouvert une enquête pour « violation du secret de l’instruction » dans l’affaire de la disparition de la petite Maëlys, excédé par les fuites d’informations dans la presse.

● Le magistrat a déclaré « C’est la première fois qu’une enquête n’est pas confiée à l’inspection du service en question ». D’après lui « les fuites sont au niveau local et parisien, au niveau de la direction de la gendarmerie, de la section de recherches et de l’IRCGN (Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, ndlr) ». Le Procureur a ajouté : « Si les auteurs sont identifiés, il y aura des sanctions ».

● Cette procédure a irrité les gendarmes qui vivraient cela comme un véritable affront. Leur patron, le Général Richard Lizurey « juge scandaleuses ces accusations péremptoires de la part d’un magistrat ».

Actu17.