🇲🇱 Mali : 2 civils tués et 4 soldats français blessés lors d’une attaque «terroriste» contre l’opération Barkhane à Gao.

par Y.C.
Photo Wassim Nasr (France24)

Mise à jour – 23h00. Quatre soldats français ont été blessés lors de l’attaque terroriste annonce ce dimanche soir l’État-major des armées. Deux civils ont été tués, 23 autres blessés lors de l’explosion de la voiture piégée selon les autorités maliennes.

«Le terrorisme a encore lâchement frappé au Mali» a écrit Florence Parly, la ministre de la Défense, dans un tweet. «Des civils ont perdu la vie et des militaires français sont blessés. Mes pensées vont aux victimes et à leurs proches. Je souhaite un prompt rétablissement à nos soldats. Notre détermination ne faiblit pas».

«Des militaires français de la force Barkhane (4.000 hommes, NDLR) sont tombés ce dimanche dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie qui mène vers la localité de Bourem», avait déclaré dans la journée une source militaire occidentale confirmée par une source militaire malienne.

«Il n’y a pas de mort parmi les soldats français» a affirmé le porte-parole de l’état-major français des armées, le colonel Patrik Steiger, démentant les premières informations du gouvernement malien, indiquant que deux soldats français avaient été tués.

15h00. Attaque djihadiste à la voiture piégée ce dimanche contre les forces françaises et maliennes. Quatre à huit soldats français ont été blessés.

Au moins deux civils ont été tués lors de l’attaque, et non deux soldats français comme annoncé précédemment par le ministre de la Défense malien, cité par France24.

Les soldats sont tombés dans une embuscade tendue par des terroristes. Plusieurs autres personnes, soldats et civils, ont été blessées. Quatre à huit soldats français ont été blessés annonce le porte parole du ministère malien de la Défense.

Une fusillade a suivi pendant plus de 15 minutes.

L’armée française n’a pas encore donné de bilan précis et fait état seulement d’«un certain nombre» de victimes civiles, dont des enfants, selon le porte-parole.

Actu17.