Marine Le Pen renvoyée en correctionnelle pour la diffusion d’images de l’EI sur Twitter


Marine Le Pen. (Photographie MAXPPP)

En 2015, Marine Le Pen avait publié sur Twitter des images d’exactions du groupe Etat islamique.

Ce mercredi, l’avocat de la présidente du Rassemblement National (RN), Marine Le Pen, a annoncé que sa cliente est renvoyée devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour « diffusion d’images violentes ». Cette décision fait suite à la diffusion en 2015 sur Twitter d’images d’exactions de l’EI. Elle encourt 3 ans de prison et 75 000 euros d’amende.

Le parquet avait demandé ce renvoi au début du mois de mars. Marine Le Pen avait été convoquée pour une expertise psychiatrique mais avait refusé de s’y rendre.

Mise en examen

Marine Le Pen est mise en examen dans ce dossier depuis le 1er mars 2018. Son immunité parlementaire avait été levée.

Sur son compte Twitter, elle entendait dénoncer les exactions de l’EI en publiant trois photos accompagnées de la légende : « Daesh c’est ça ! ». Les clichés montraient un soldat syrien écrasé vivant sous les chenilles d’un char, un pilote jordanien brûlé vif dans une cage et le journaliste américain James Foley, le corps décapité et la tête posée sur le dos, relate France Info.