🇫🇷 Marne : Kevin, 17 ans, a été tué d’une vingtaine de coups de couteau dans un parc. Un adolescent interpellé.

par Y.C.
Kevin, 17 ans a été tué dans un parc ce samedi après-midi. (photo Facebook)

Un adolescent a été tué à coups de couteau ce samedi après-midi dans un parc de Mourmelon-le-Grand (Marne), alors qu’il se promenait avec une amie. L’auteur présumé a été interpellé.

C’est à Mourmelon-le-Grand, ce petit village, où le drame s’est produit samedi. Kevin C. était avec une amie dans le parc du Bois-des-Soeurs lorsqu’une altercation s’est produite avec un autre adolescent.

Les deux ado venaient de s’asseoir sur un banc peu avant 15 heures. C’est un mauvais regard qui aurait déclenché l’altercation explique Le Figaro. Les choses se sont très vite envenimées.

Alors que l’adolescent échangeait des mots vifs avec Kevin C., l’agresseur a utilisé un couteau pour poignarder le jeune homme a une vingtaine de reprise, dans le buste, le dos et le cou.

Les gendarmes arrivés quelques minutes après les faits n’ont pu que constater le décès de Kevin.

Kevin est décédé sur le lieu des faits. (photo Facebook)

L’amie de la victime qui a assisté à cette scène d’horreur et qui apparaît « choquée » selon le parquet, a toutefois pu donner une description précise de l’auteur.

Un adolescent interpellé ce lundi soir

La gendarmerie a donc diffusé un appel à témoins avec un portrait robot du tueur, comme nous l’ecrivions ce lundi. Des prélèvements ont également été réalisés par les enquêteurs, sur le lieu des faits, afin de récupérer des traces ou même l’ADN de l’auteur.

Un adolescent de 17 ans a finalement été interpellé ce lundi soir vers 18h30 à son domicile de Mourmelon-le-Grand. « Des éléments intéressants l’enquête » ont été découverts à son domicile a indiqué le procureur.

L’auteur présumé était toujours en garde à vue ce mardi.

Le suspect arrêté connaissait Kévin

Alors que les enquêteurs s’orientaient vers la piste d’un vol avec violences qui aurait mal tourné, d’autres éléments sont venus contredire cette hypothèse.

L’amie de la victime a expliqué aux gendarmes qu’elle ne connaissait pas l’agresseur, tout comme Kévin. Mais selon le journal L’Union, « les deux Mourmelonnais étaient ensemble au collège Henri-Guillaumet et avaient des camarades en commun ».

Leurs relations se seraient « complexifiées » ces derniers mois selon le quotidien local.

Durant l’autopsie de la victime, les médecins légistes ont constaté de nombreuses lésions, évoquant un « acharnement visible inhabituel ».

Actu17.