Marseille : Des supporters de l’OM en colère pénètrent dans le centre d’entraînement, 25 interpellations


Des supporters de l'OM ont pénétré dans le centre d'entraînement du club. (capture écran/DR)

Situation très tendue au centre d’entrainement de l’Olympique de Marseille (OM) ce samedi après-midi. Plusieurs centaines de supporters sont venus exprimer leur colère suite aux mauvais résultats du club. Des dégradations sont à signaler.


Mise à jour 18h15 : Le match OM-Lorient est reporté suite aux incidents survenus cet après-midi.

Près de 400 supporters de l’OM avaient décidé d’exprimer leur colère ce samedi après-midi, quelques heures avant la rencontre de Ligue 1 opposant le club marseillais à Lorient, au stade Vélodrome, à 21 heures.

L’OM reste sur quatre défaites consécutives toutes compétitions confondues et se trouve maintenant à la 6ème place en Ligue 1. Les associations de supporters avaient organisé ce rassemblement mardi explique L’Equipe. La manifestation a débuté dans la traverse de la Martine, qui mène à la Commanderie, le centre d’entraînement.

Des fumigènes et des mortiers d’artifice ont été lancés par les supporters en colère, tandis que certains ont réussi à pénétrer dans le centre. Des dégradations ont été commises et des images ont été diffusées sur les réseaux sociaux.


Des renforts de police

Les forces de l’ordre sont intervenues et ont interpellé 25 personnes. « 300 supporters de l’OM ont violemment pris à partie les policiers présents pour sécuriser La Commanderie », écrit la préfète de police des Bouches-du-Rhône sur Twitter, qui précise que des renforts ont été envoyés pour faire face à la situation et « qui condamne fermement ces violences inacceptables ».

« Suivez AVB, cassez-vous tous ! »

Le calme est revenu sur place vers 16h30. Les incidents surviennent au lendemain des déclarations de l’entraineur portugais de l’OM, André Villas-Boas, qui a évoqué un probable départ en fin de saison. Les Ultras ont également affiché des banderoles dans différents lieux de la ville. « McCourt, king des guignols », « Payet-Thauvin, NTM sur la Canebière », « Suivez AVB, cassez-vous tous ! »… Personne n’est épargné. La pression sur la direction du club et les joueurs s’accentue.