🇫🇷 Marseille : Le policier qui a abattu un homme armé devant une discothèque a été mis en examen.

par Y.C.
Illustration Actu17 ©

Le policier plaide la légitime défense. Hors service, il avait essuyé des tirs, riposté avec une arme non-administrative et abattu l’assaillant.

Mis en examen et placé sous contrôle judiciaire

Ce dimanche, Claude D.L., brigadier-chef en sécurité publique à Marseille, a été mis en examen pour « homicide volontaire » et placé sous contrôle judiciaire, à l’issue de sa garde à vue. Le Parquet privilégie toutefois la légitime défense, au vu des premiers éléments de l’enquête.

Une fusillade devant une boîte de nuit

L’échange de coups de feu, nourri, avait eu lieu samedi vers 4h30, dans le quartier de l’Opéra à Marseille. Le policier, hors service, avait été requis par des employés de l’établissement de nuit « Le son des guitares » pour repousser un individu virulent que les videurs ne souhaitaient pas laisser entrer. Lors de son intervention, le policier avait du faire face à des coups de feu de la part de l’homme, armé. Il avait riposté, le tuant sur le coup.

Pour l’avocat du policier, l’homme « était vraiment venu pour en découdre, pour tuer et semer la terreur » et la légitime défense est « évidente ».

Un Glock 9mm que le policier n’aurait pas dû avoir sur lui

Une seconde enquête vise le brigadier-chef âgé de 50 ans. Elle a été ouverte pour déterminer les circonstances du port par le policier, d’un Glock 9mm qui n’était pas son arme de service, relate La Provence. Selon les premières investigations, le fonctionnaire était détenteur d’une licence de tir sportif, ne permettant pas le port de cette arme, mais uniquement son transport selon une règlementation précise. D’autre part, les enquêteurs doivent aussi déterminer si le policier ne travaillait pas, officieusement, en tant qu’agent de sécurité privée.

Enfin, côté administratif, c’est l’Inspection Générale de la Police Nationale qui a été saisie.

Actu17.