Marseille : Son ex-compagnon la frappe, elle se jette par la fenêtre pour lui échapper


Illustration. (pixabay)

Une femme âgée de 29 ans a été prise en charge par les secours ce dimanche matin vers 8 heures, à Marseille. Elle venait de tomber de la fenêtre de son appartement situé au premier étage d’un immeuble, pour échapper aux coups de son ex-compagnon.

La victime a été opérée à l’hôpital, elle est sérieusement blessée. Les faits se sont déroulés ce dimanche matin à Marseille, dans la rue Elzear-Rougier (IVe). Une voisine a fait appel aux marins-pompiers alors qu’une femme venait de tomber du 1er étage de son immeuble raconte La Provence. Cette dernière a expliqué aux secours qu’elle avait chuté alors qu’elle tentait d’échapper aux coups de poing de son ex-compagnon.

L’homme a rapidement été interpellé alors qu’il tentait de prendre la fuite avec son scooter. Il a été placé en garde à vue. La jeune victime de 29 ans a été opérée à l’hôpital et souffre d’une fracture lombaire ainsi que d’une embolie pulmonaire qui aurait été causée par un coup reçu au niveau du plexus. Elle présentait également un œil au beurre noir, précise une source proche de l’enquête citée par le quotidien.

Elle refuse un rapport intime, il la frappe

En outre, la jeune femme s’est vu attribuer 60 jours d’ITT (Incapacité totale de travail). Au moment des violences, elle rentrait d’une soirée entre amies.

Son ex-compagnon qu’elle avait quitté deux semaines auparavant, aurait voulu avoir un « rapport intime » avec elle, ce qu’elle a refusée selon cette même source. L’homme âgé de 34 ans s’est énervé et l’a frappée. La victime a alors décidé de grimper sur un rebord de fenêtre pour fuir, avant de glisser et de tomber de 4 mètres de haut.


Mis en examen

Le suspect était alcoolisé au moment des faits. Il est par ailleurs déjà connu de la police pour avoir frappé une de ses ex-compagnes en 2015. Déféré, il a été mis en examen ce mardi pour « violences sur conjoint ayant entraîné une ITT de plus de 8 jours ».

Un juge des libertés et de la détention (JLD) va devoir déterminer si le mis en cause est placé ou non en détention provisoire. Une mesure requise par le parquet.