Maxéville : Il refuse un contrôle et percute une voiture de police ainsi que 14 autres véhicules


Un homme âgé de 30 ans a percuté 15 voitures, dont une de police, après avoir refusé un contrôle. (photo Unité SGP FO)

Un homme bien connu de la justice a tenté d’échapper à un contrôle de police dans la nuit de lundi à mardi, à Maxéville, près de Nancy (Meurthe-et-Moselle). En plus de la voiture de police, il a percuté 14 voitures en stationnement.


Le conducteur d’une Peugeot 206, un délinquant multirécidiviste, a tout tenté pour échapper aux forces de l’ordre dans la nuit de lundi à mardi, vers 2 heures du matin. Il a refusé de s’arrêter lorsque les policiers lui ont ordonné et une course-poursuite a débuté relate L’Est Républicain. Plusieurs équipages de police se sont lancés à sa poursuite.

L’une des patrouilles s’est arrêtée dans la rue de la Justice dans le cas où le fuyard venait à passer par là. C’est justement ce qu’il s’est passé.

Mais le conducteur qui était encagoulé n’a pas pour autant stopper sa course. Il a d’abord ralenti avant d’accélérer et de percuter le véhicule des forces de l’ordre.

Un couteau de combat

Puis, il a effectué une marche arrière et a poursuivi sa fuite. En remontant la rue de la Justice, toujours en marche arrière, il a percuté 13 voitures en stationnement, puis une quatorzième, une BMW noire. Le mis en cause a perdu le contrôle de sa 206 qui a terminé sa course en percutant violemment le muret d’une habitation.


(photo Unité SGP FO)

Le fuyard n’a pas baissé les bras et s’est mis à courir après avoir retiré sa cagoule. Il a alors fait tomber un couteau de combat qui a été saisi par les policiers. L’homme âgé de 30 ans a été rattrapé un peu plus loin.

L’homme était armé d’un couteau de combat. (photo Unité SGP FO)

Un policier a sorti son arme de service pour ordonner au mis en cause de s’arrêter et de se rendre, ce dernier étant susceptible d’avoir d’autres armes sur lui.

« Vas-y tire ! » a-t-il lancé au fonctionnaire. Ses collègues sont ensuite arrivés et le fuyard a été maitrisé au sol, puis interpellé. Il a été placé en garde à vue. Fort heureusement, aucun blessé n’est à déplorer.

« Ils n’ont plus aucune crainte, ni de la police, ni de la justice »

« Nous sommes de plus en plus confrontés à des individus, qui sont plus que déterminés », réagi Abdel Nahass, secrétaire départemental du syndicat Unité SGP Police FO. « Il est temps et urgent que la justice apporte une réponse ferme à leur encontre. Ils n’ont plus aucune crainte, ni de la police, ni de la justice », insiste le syndicaliste.

Les policiers ont également reçu les plaintes des propriétaires des 14 véhicules qui ont été endommagés par le mis en cause.