Mayenne : Ils tuent un nonagénaire et incendient sa maison, deux hommes écroués


Illustration. (photo Franck Kobi/PhotoPQR/DNA/Maxppp)

Le corps d’un nonagénaire avait été découvert dans sa maison en feu, à Pontmain (Mayenne), en avril dernier. Le défunt présentait des traces de violences. Après de longs mois d’enquête, les gendarmes sont parvenus à confondre deux suspects de 22 et 31 ans qui ont été écroués.

Il était 4 heures du matin dans la nuit du 4 au 5 avril 2020 lorsque les pompiers étaient intervenus pour l’incendie d’une maison située dans le village de Pontmain (Mayenne). Dans les décombres, les secours avaient retrouvé le corps sans vie d’un nonagénaire. L’autopsie a montré que le défunt avait reçu « des coups violents » avant l’incendie a expliqué Delphine Dewailly, la procureure de la République, citée par Ouest France.

Les auteurs du meurtre avaient mis le feu à la maison avant de prendre la fuite, sans doute pour tenter d’effacer toutes traces exploitables pour les enquêteurs. Une information judiciaire avait alors été ouverte et l’enquête confiée à la section de recherches (SR) de la gendarmerie d’Angers.

Les investigations se sont orientées sur deux suspects de 22 et 31 ans. La veille du meurtre, ils avaient agressé un élu de la commune. Une violente agression qui a conduit l’un des mis en cause derrière les barreaux. La victime était simplement venue leur demander de faire moins de bruit.

Soupçonnés d’un second meurtre le mois précédent

La suite de l’enquête menée par un groupe d’enquêteurs spécialement créé à Mayenne a permis d’obtenir de nouveaux éléments à charge contre le duo. Ces derniers sont également soupçonnés d’avoir commis un autre meurtre dans les Vosges, en janvier 2020. La victime est une personne âgée.

Une opération de gendarmerie a été mise en place entre mardi et jeudi. Les deux suspects ont été placés en garde à vue, tout comme leur entourage. Une quinzaine de personnes au total ont été entendues par les enquêteurs qui ont pu récolter un maximum d’éléments. Les militaires des groupements de gendarmerie départementale d’Ille-et-Vilaine, de Meurthe-et-Moselle, des Vosges et de Mayenne ont participé à ce coup de filet.

Au terme de ces gardes à vue, les deux tueurs présumés ont été mis en examen et placés en détention provisoire. Les investigations se poursuivent, notamment l’enquête sur le meurtre commis dans les Vosges. On ne connait pas les motivations de ces deux hommes.