🇫🇷 Mayotte : Le policier de la DGSI condamné à un an de prison avec sursis pour la mise en scène du vol de son arme.

par C. Laudercq et R. Lefras

Le fonctionnaire avait inventé toute une histoire d’agression au sein même d’un local de police.

Ce mardi, le policier en fonction à la Direction Générale de la Sécurité Intérieure, affecté à Mayotte, a été condamné à 12 mois de prison avec sursis et 3 ans d’interdiction d’exercer un emploi dans la fonction publique. En outre, il a interdiction de porter une arme soumise à autorisation.

Une fausse agression pour cacher le vol de son arme

Le Procureur de la République de Mayotte a indiqué : « Le récit fourni par ce fonctionnaire indiquait que ces trois individus l’auraient appréhendé, auraient sectionné le câble de la caméra (de surveillance des locaux, ndlr) et l’auraient bâillonné et attaché à un évier. Ils se seraient ensuite emparés d’une mallette contenant des armes et des munitions ».

Le fonctionnaire, qui n’a pas hésité à manipuler ses collègues, avait poussé la mise en scène jusqu’à se faire libérer par des policiers arrivés peu après…

Les gendarmes chargés de l’enquête découvrent la supercherie

Le Procureur relate : « Au terme des investigations complémentaires, il a fini par reconnaître qu’en réalité, il a été lui-même victime du vol de son arme de service samedi et se trouvant en difficulté par rapport à ce fait, il aurait inventé ce scénario de cambriolage qu’il a livré aux enquêteurs ».

Le policier qui comptabilisait 25 ans de carrière n’avait pas d’antécédents judiciaires. Une autre procédure pour déterminer les circonstances de la disparition de son arme administrative doit être engagée, rapporte DNA.

Actu17.