Meurtre d’Alexia Daval : Une reconstitution en cours pour lever les zones d’ombre


Jonathann Daval aux obsèques de sa compagne Alexia, le 8 novembre 2017. Il a depuis avoué avoir commis son meurtre. (PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP)

Ce lundi vers 5 heures du matin, Jonathann Daval est arrivé sur les lieux de la reconstitution judiciaire du meurtre de son épouse Alexia. L’homme avait avoué être l’auteur du crime, commis en octobre 2017 à Gray-la-Ville (Haute-Saône).

Cette reconstitution vise à lever les zones d’ombre qui demeurent sur cette affaire judiciaire qui a débuté en 2017. La zone pavillonnaire est bouclée par un large périmètre de sécurité de la Gendarmerie. Le point essentiel de la carbonisation du cadavre doit être éclairci aujourd’hui.

Jonathann Daval, placé en détention provisoire en l’attente de son procès, est mis en examen pour « meurtre sur conjoint ».

A-t-il tenté de brûler le corps de la victime ?

Si Jonathann Daval a reconnu avoir tué sa compagne, il n’a toutefois jamais déclaré avoir tenté de brûler son corps. La victime avait été retrouvée deux jours après le signalement de sa disparition lors d’un footing. Le corps d’Alexia gisait en partie calciné et dissimulé sous des branchages dans un bois à Esmoulins, commune proche de Gray-la-Ville et de Gray, dans le bois de la Vaivre.

La mère d’Alexia Daval devait être présente à la reconstitution – fait rare -, en compagnie d’autres parties civiles. « Est-ce qu’il y a complicité, est-ce qu’il y a préméditation, qui a brûlé le corps, et pourquoi de telles choses, pourquoi de telles horreurs, parce qu’il n’y a rien qui puisse justifier des actes aussi horribles » s’est-elle interrogée auprès de France Inter.


« L’impact de la crémation sur une d’assises serait très négative » a affirmé un avocat des parties civiles.