Meurtre de Julien Boumlil et Gabriel Ferchal : un second suspect en garde à vue


Gabriel Ferchal et Julien Boumlil avaient disparu le 3 décembre dernier.

Un second suspect a été interpellé ce mercredi soir dans le sud de la France dans le cadre de l’enquête sur la mort de Julien Boumlil et Gabriel Ferchal, dont les corps ont été retrouvés enterrés ce mardi à Revest-du-Bion (Alpes-de-Haute-Provence).

L’enquête s’est accélérée ces dernières heures après la découverte ce mardi, des corps des deux disparus, Julien Boumlil (26 ans) et Gabriel Ferchal (25 ans), enterrés dans le village de Revest-du-Bion. Les deux jeunes hommes étaient portés disparus depuis le 3 décembre dernier, alors qu’ils avaient rendu visite à un ami ce jour-là dans ce même village, à environ 400 km de chez eux à Malves-en-Minervois, près de Carcassonne (Aude).

Le jour de la macabre découverte, Frédéric M. a été interpellé et placé en garde à vue. Les corps des deux victimes ont été découverts enterrés sur le terrain de sa propriété.

Un rendez-vous avec l’un des mis en cause le 3 décembre

Son frère, Vincent M. qui vit lui aussi dans cette propriété, avait expliqué aux gendarmes que Julien Boumlil et Gabriel Ferchal avaient quitté sa maison vers 21h30 le soir où ils ont disparu. C’est avec lui que les deux hommes avaient rendez-vous ce 3 décembre, jour de leur disparition.

Vincent M. était recherché depuis la terrible découverte. Il a été interpellé dans le sud de la France par les gendarmes de la section de recherche de Marseille et a été placé en garde à vue rapporte Le Parisien. Son frère pourrait être déféré ce jeudi en vue de sa mise en examen.


La piste d’un litige sur fond de dette de stupéfiants est étudiée par les enquêteurs selon des sources judiciaires.

Une autopsie va être pratiquée

A ce stade, la voiture des deux victimes, une Volkswagen Passat, n’a pas été retrouvée. Par ailleurs, les premières investigations avaient permis de déterminer que l’un des téléphones portables des victimes avait borné dans la nuit du 3 au 4 décembre à 00h46, à Rognes (Bouches-du-Rhône) explique France 3, à plus de 70 km de Revest-du-Bion.

Le 26 décembre dernier, une enquête pour « enlèvement et séquestration sans libération volontaire » avait été ouverte par le parquet du pôle de l’instruction criminelle d’Aix-en-Provence. « La saisine du juge d’instruction a été étendue d’enlèvement à homicide volontaire », a précisé le procureur de la République.

Une autopsie va être pratiquée en fin de semaine et va permettre de confirmer s’il s’agit bien des corps des deux jeunes hommes mais également d’en savoir plus sur les circonstances de leur décès.