Meurtre de Julien Boumlil et Gabriel Ferchal : une dette de stup à l’origine des faits


Gabriel Ferchal et Julien Boumlil avaient disparu le 3 décembre dernier.

Les enquêteurs sont parvenus à déterminer un mobile après le meurtre de Julien Boumlil et Gabriel Ferchal dont les corps ont été retrouvés enterrés à Revest-du-Bion (Alpes-de-Haute-Provence) le 4 février dernier.


Une dette serait à l’origine de ce double homicide. Dans cette affaire, deux frères ont été mis en examen pour homicide volontaire avant d’être placés en détention provisoire ce samedi. Vincent et Frederic Merino ont reconnu une partie de leur implication durant leur garde à vue révèle Le Parisien.

C’est sur le terrain de leur propriété familiale que les corps de Julien Boumlil et son ami Gabriel Ferchal ont été découverts. Durant leurs investigations et en s’appuyant sur les déclarations des mis en cause, les gendarmes de la section de recherches de Marseille ont déterminé qu’un différend financier au sujet d’une dette pour de la drogue, durait depuis plusieurs semaines.

Plusieurs milliers d’euros pour acheter des stupéfiants

Julien Boumlil, 25 ans, qui était originaire de Malves-en-Minervois, près de Carcassonne (Aude) avait avancé il y a quelques années, plusieurs milliers d’euros à Vincent Merino, qu’il avait rencontré en « teuf », afin que celui-ci puisse acheter des stupéfiants. Ce dernier ne l’aurait jamais remboursé et Julien Boumlil lui rappelait régulièrement indique le quotidien.

C’est dans ce cadre que le jeune homme a quitté Malves-en-Minervois le 3 décembre dernier, accompagné de son ami de longue date, Gabriel Ferchal, pour se rendre à près de 300 km de là, à Revest-du-Bion.


Quelles intentions Julien Boumlil avaient exactement en se rendant chez les deux frères et pourquoi a-t-il amené son ami avec lui? Un proche de sa famille cité par le journal francilien explique que s’il savait qu’il courait un danger, il « n’aurait jamais emmené Gaby, qui était père de famille », avec lui.

Vincent et Frédéric Merino ont été mis en examen et placés en détention provisoire. (DR)

Tués au fusil de chasse

Les deux amis sont arrivés à la mi-journée chez les frères Merino. Julien Boumlil et Gabriel Ferchal ont été abattus, probablement avec un fusil de chasse et à bout portant indique une source proche de l’enquête au Parisien. Des tirs de face et de dos. Les enquêteurs cherchent encore à déterminer les contours de ce double meurtre.

Ils savent néanmoins que les frères Merino ont demandé un service à l’un de leur voisin début décembre. Ils lui auraient emprunté un engin de levage qui était censé les aider à enterrer un cheval. Ce sont les chiens du Groupe national d’investigation cynophile de Gramat qui ont conduit les enquêteurs jusqu’à l’endroit où été enterrés les dépouilles des deux victimes.

Leur voiture retrouvée à Marseille

Le véhicule de Julien Boumlil, une Volkswagen Passat, qui était recherchée depuis le jour de la disparition des deux amis, a été retrouvée à Marseille. Une découverte qui a permis aux gendarmes de comprendre pourquoi le téléphone de Julien Boumlil avait borné à hauteur de la commune de Rognes, à environ une soixantaine de kilomètres de Revest-du-Bion, dans la nuit du 3 au 4 décembre. Les deux victimes avaient semble-t-il déjà été tuées et le téléphone de Julien Boumlil n’avait donc pas encore été éteint.

La mère des frères Merino âgée de 72 ans était présente au moment des faits mais cette femme qui a la santé fragile n’a pas été mise en cause par les enquêteurs à ce stade. Les investigations se poursuivent.