Meurtre de Nadège Desnoix en 1994 : un homme mis en examen et écroué

Nadège Desnoix avait 17 ans lorsqu'elle a été sauvagement tuée à Château-Thierry. (PhotoPQR/L'Union de Reims/Maxppp)

27 ans après le meurtre de Nadège Desnoix à Château-Thierry (Aisne), un homme de 54 ans a été mis en examen et écroué ce jeudi. Le suspect, identifié grâce à son ADN, est passé aux aveux a annoncé le parquet.

C’est la fin d’une attente interminable pour la famille de Nadège Desnoix. Cette adolescente de 17 ans a été étranglée et poignardée à mort le 24 mai 1994 sur un sentier de Château-Thierry, alors qu’elle devait se rendre à son lycée à 14 heures. 27 ans après ce crime, les enquêteurs de la police judiciaire de Creil (Oise) et de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) ont identifié un suspect, Pascal Lafolie, 54 ans, grâce à son ADN.

Ce père de famille a en effet été mis en cause récemment dans une affaire de violences conjugales. Dans le cadre de cette procédure, son ADN a été prélevé et transmis au FNAEG (fichier national automatisé des empreintes génétiques). C’est de cette façon que les enquêteurs ont constaté qu’il correspondait à celui retrouvé 27 ans plus tôt, sur cette scène de crime. Au cours de sa garde à vue, Pascal Lafolie, originaire de la région de Château-Thierry, est passé aux aveux. Il a été mis en examen ce jeudi pour homicide volontaire avant d’être placé en détention provisoire.

Il affirme avoir eu une « pulsion » lorsqu’il a aperçu l’adolescente

Le quinquagénaire a livré un récit circonstancié aux enquêteurs selon Le Parisien. Nadège Desnoix venait de quitter ses copines avec qui elle se trouvait dans un café, lorsqu’elle a été tuée. Pascal Lafolie a déclaré durant ses auditions qu’il avait été pris d’une « pulsion » lorsqu’il a aperçu l’adolescente de 17 ans, qu’il ne connaissait pas. Il lui aurait imposé une fellation. Le père de famille, qui avait 27 ans au moment des faits, n’a pas été en capacité d’expliquer la raison pour laquelle il a poignardé la victime, affirmant qu’il n’avait aucune intention de commettre un meurtre. Nadège Desnoix a reçu huit coups de couteau, dont l’un au niveau du cœur. Le suspect a également précisé qu’il n’avait que des souvenirs confus des faits précisent nos confrères. Il a confié avoir été hanté des années par les images du chemin où il a tué cette jeune fille.

Pascal Lafolie est âgé de 54 ans. (DR)

Pascal Lafolie a déjà été condamné pour des faits d’agression sexuelle sur mineure en 1997 et pour viol en 2000. Il a multiplié les séjours en prison jusqu’en 2011, parfois durant plusieurs années. Malgré son inscription au Fichier des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS), son ADN n’avait jamais été prélevé et soumis au FNAEG.