Meuse : Un policier du commissariat de Verdun s’est suicidé

Illustration. (photo Alexandre Marchi/PhotoPQR)

Un policier de 56 ans, affecté au commissariat de Verdun (Meuse), s’est donné la mort.

La police nationale est une nouvelle fois frappée par un drame dans ses rangs. Un major de police âgé de 56 ans a mis fin à ses jours apprend-on ce vendredi. Il était en repos au moment des faits et travaillait au commissariat de Verdun, où il était en charge d’une brigade du service général.

Le quinquagénaire vivait en couple et avait obtenu son grade de major l’an passé. Il était en mesure de partir à la retraite en 2022 indique une source policière. Les raisons de son geste fatal ne sont pas connues.

Au moins vingt suicides depuis le 1er janvier

Il s’agirait du vingtième suicide d’un fonctionnaire de la police nationale, depuis le début de l’année. Il y a une dizaine de jours à Rennes (Ille-et-Vilaine), un commissaire de police affecté à l’antenne de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) de Rennes s’est donné la mort en utilisant son arme de service.

Le ministère de l’Intérieur a mis en place deux dispositifs pour lutter contre les nombreux suicides qui touchent durement les policiers. Une ligne d’écoute est disponible pour les fonctionnaires victimes d’agressions ou de menaces au 0800 95 00 17, tous les jours, de 5 heures à 23 heures ; et une cellule de soutien psychologique est aussi ouverte 24h/24 au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».

Trois associations luttent également contre ces drames à répétition : SOS Policiers en Détresse (PEPS-SOS), Assopol, et Alerte police en souffrance (APS).