Militaires tués au Mali : «Profonde indignation» de l’armée après des caricatures de Charlie Hebdo


L'armée de terre s’indigne des caricatures "outrageantes" de Charlie Hebdo. (capture écran Twitter)

C’est par une lettre diffusée sur les réseaux sociaux que le général Thierry Burkhard, chef d’état-major de l’armée de terre, a réagi ce samedi 30 novembre à des dessins de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo sur la mort lundi en opérations au Mali, de 13 soldats de la force française Barkhane.

Le général Thierry Burkhard a fait part de sa « profonde indignation » vendredi puis samedi dans une lettre. Le chef d’état-major de l’armée de terre s’est indigné des dessins de Charlie Hebdo, diffusés seulement en ligne et non dans la version papier du journal. Les œuvres font référence à la mort des 13 militaires français, tués au Mali ce lundi soir dans un accident d’hélicoptères au cours d’une opération de combat.

L’un des dessins montre notamment le président Emmanuel Macron debout, devant un cercueil recouvert du drapeau bleu-blanc-rouge et surmonté d’un des slogans de la campagne de recrutement de l’armée : « J’ai rejoint les rangs pour sortir du lot ».

« C’est surtout une peine immense qui m’envahit »

« Le temps du deuil de ces familles a été sali par des caricatures terriblement outrageantes dont votre journal a assuré la diffusion. Si l’indignation m’a d’abord gagné, c’est surtout une peine immense qui m’envahit en pensant au nouveau chagrin que vous infligez à ces familles déjà dans la souffrance », explique le général Thierry Burkhard.

« Qu’avons-nous donc fait, soldats de l’armée de terre, pour mériter un tel mépris ? Qu’ai-je manqué moi-même, chef d’état-major de l’armée de terre, dans l’explication du sens profond de notre engagement, pour qu’avec une telle désinvolture soient raillés ceux qui ont donné leur vie afin que soient justement défendues nos libertés fondamentales ? », poursuit-il dans son récit.

D’autre part, le général Thierry Burkhard a lancé une invitation au directeur de Charlie Hebdo, Riss : « Lundi prochain, 2 décembre, nous leur rendrons un dernier hommage et leur dirons adieu, dans la cour des Invalides, réceptacle de tant de souffrances supportées pour que vivent notre âme française et notre liberté. Je vous invite, avec sincérité et humilité, à vous joindre à nous ce jour-là, pour leur témoigner vous aussi, qui avez souffert dans votre chair de l’idéologie et de la terreur, la reconnaissance qu’ils méritent. »

Une famille va déposer plainte

L’une des familles d’un militaire décédé a décidé de déposer plainte contre Charlie Hebdo précise Le Monde. La rédaction du journal satirique n’a pas réagi à cette lettre pour l’heure.


Une cérémonie d’hommage aux 13 militaires décédés se tiendra aux Invalides à Paris ce lundi, en présence du président de la République Emmanuel Macron.