🇫🇷 #Montpellier 3 affaires de violences envers des policiers et gendarmes jugées le même jour au tribunal.

Illustration. (DR)

Troisième affaire du jour pour des violences sur des représentants de l’ordre ce vendredi, au tribunal de Montpellier. Les policiers et les gendarmes « n’en peuvent plus » confie leur avocat aux juges rapporte Midi Libre.

Trois policiers et deux gendarmes ont été menacés de mort. Leur agresseur, âgé de 19 ans, a été condamné à dix mois de prison, dont cinq avec sursis, et interdit de territoire à Clermont-l’Hérault pendant deux ans.

« Les policiers n’en peuvent plus”, confie Michel Pierchon, l’avocat des forces de l’ordre. Dans ce procès, il y a la petite commune de Clermont-l’Hérault, trois policiers et deux gendarmes sur le banc des parties civiles, et un certain Christopher, 19 ans, amené à comparaître pour outrage et menaces de mort à l’encontre de personnes dépositaires de l’autorité publique.

C’est la troisième affaire de violence envers un représentant du pouvoir public que doit juger le tribunal correctionnel de Montpellier, ce vendredi 4 août après-midi. Le symptôme d’un individualisme incompatible avec le respect de l’ordre, selon le procureur.

Vol de voiture à 11 ans

Le 9 juillet, un garçon de 11 ans vole une voiture à la maison d’enfants où il est pris en charge. Il est rapidement signalé à la police par des habitants. La conduite est incertaine et il finit par abandonner le bolide après un accident. Jordan, le conducteur précoce, n’est autre que le petit frère de Christopher.

Et quand la police clermontaise finit par l’apercevoir sur le parvis de l’église, Christopher et une bonne partie de la famille se réunissent pour s’opposer à l’arrestation du petit Jordan.

Christopher, déjà gaillard et encouragé par ses proches, commet alors l’incompréhensible. Il s’en prend physiquement à l’un des policiers.

L’arrestation est chaotique. Selon les mots du président du tribunal, “il donne des coups de pied partout, tape la vitre de la voiture sérigraphiée avec sa tête, crache par terre, mord la main d’un autre policier”.

Il profère des menaces de mort : “Je connais vos adresses, je viendrai vous tuer.” Les gendarmes viennent finalement prêter la main et placent l’individu en garde à vue dans leurs locaux, où ce dernier lance de nouvelles menaces.

Connu de la justice

Christopher est déjà connu de la justice, notamment pour transport d’armes blanches, en 2016, et menaces, à Nîmes. Il est finalement condamné à dix mois de prison, dont cinq avec sursis, et interdit de territoire à Clermont-l’Hérault pendant deux ans.

Jean-Michel Weiss, secrétaire général du syndicat FAPM 34-30, a déclaré dans un communiqué que cette décision était conforme aux attentes des policiers.

http://bit.ly/2flwZQL