🇫🇷 Montpellier : 4 policiers blessés dont un gravement lors du Karnaval des gueux interdit par le préfet.

   par C. Laudercq et R. Lefras.

4 policiers ont été blessés, dont un gravement, lors d’un rassemblement interdit par la Préfecture.

Le célèbre carnaval, « le Karnaval des gueux », de Montpellier, célébré le « jour des fous », avait été interdit par le préfet de l’Hérault.

Les participants ont bravé l’interdiction

Néanmoins, plus de 200 personnes, masquées et alcoolisées selon Métropolitain, ont bravé l’interdiction en défilant mardi soir à partir de 19 heures. Tout avait pourtant bien commencé, puisque le défilé s’est étiré sans heurts jusqu’à la place Salengro.

Des dégradations en série

Soudainement, des panneaux publicitaires ont été détruits, des poubelles ont été incendiées, des tags ont été fait sur les murs.

Les agitateurs ont également détérioré et incendié des véhicules nécessitant l’intervention des sapeurs-pompiers.

4 policiers blessés dont un gravement

Fonctionnaires de la sécurité publique, gendarmes mobiles, canons à eau ont dû être mobilisés pour empêcher les individus de déferler sur le centre-ville et de commettre des dégradations sur les commerces, rapporte Métropolitain.

Dans les heurts qui s’en sont suivis, quatre policiers ont été blessés dont un gravement au visage.

Le blessé grave, fonctionnaire à la brigade anticriminalité (BAC), âgé de 53 ans, a été pris à partie et a été frappé au visage à l’aide d’une bouteille d’eau glacée.

Malgré son casque, il a été atteint à la bouche et doit subir une intervention chirurgicale.

Des journalistes agressés

Des journalistes qui couvraient l’événement ont également été agressés et ont fait l’objet de jets de pierres. Une caméra d’une équipe de télévision a été volontairement cassée.

Bilan moins important que l’année précédente

5 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Le bilan 2018 reste moins important que celui de l’année 2017 où des commerces avaient été saccagés relate France Bleu.

Actu17.