🇫🇷 Montpellier : Heurts lors d’une manifestation, 43 personnes en garde à vue.

par C. Laudercq et R. Lefras

Mise à jour 12h30 : 43 personnes sont toujours en garde à vue ce dimanche matin indique la Préfecture de l’Hérault.

Une manifestation ayant rassemblé 1 500 participants a dégénéré et des heurts ont eu lieu avec les forces de l’ordre.

Samedi à Montpellier, 1 500 à 2 000 personnes s’étaient rassemblées pour manifester contre le gouvernement.

L’accès à la faculté bloquée

Une partie du cortège composée d’étudiants a voulu se diriger vers la faculté de Lettres mais a été prise en tenaille par les forces de l’ordre qui ont bloqué sa progression.

Les moyens lacrymogènes ont été employés et une quarantaine de personnes ont été interpellées.

Le service de sécurité était composé de 180 personnes, le SDIS n’a pris en charge aucun blessé.

La ligue des droits de l’homme conteste

Selon la Ligue des droits de l’homme de l’Hérault, cette intervention aurait fait 4 blessés. Elle dénonce une atteinte au droit de manifester affirmant qu’une trentaine de personnes a été prise dans une « nasse policière » près de l’Université Paul-Valéry.

Vers 16 heures, 200 manifestants visage dissimulé ont affronté les forces de police en clamant les slogans : « Police nationale, milice du capital » ou « plus de places dans les facs pour pas finir à la BAC ».

Projectiles sur les CRS

Des projectiles en tous genres et des bombes de peinture ont été jetés sur les CRS qui ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes.

Les forces de police ont bloqué le parcours initial de la manifestation antigouvernementale qui fédérait de jeunes anarchistes, des opposants à la loi sur l’accès à l’université, des militants défendant les droits des migrants.

Des commerces endommagés

Une partie des manifestants s’est engagée dans les rues commerçantes où plusieurs établissements ont été dégradés principalement par des bris de vitrine, relate Midi Libre.

Actu17.