Montpellier : Séquestrée, battue et violée dans un appartement, elle s’échappe en sautant par le balcon


Illustration © Actu17

Une femme qui se trouvait, nue, dans la rue a appelé des riverains à l’aide, après avoir échappé à l’emprise de son bourreau.

Les secours sont intervenus le 8 avril dernier vers 16 heures, sur l’avenue de Palavas à Montpellier (Hérault). Ils ont pris en charge une femme âgée d’une quarantaine d’années, nue et le visage tuméfié, qui leur a expliqué qu’elle venait de s’échapper d’un appartement où elle était séquestrée.

La victime a aussitôt été évacuée vers le CHU et la police a été alertée par les pompiers. Lorsque les policiers ont pris contact avec la quadragénaire, elle leur a déclaré avoir été retenue contre son gré dans un appartement, par un homme qui l’avait frappée et violée toute la nuit, rapporte Midi Libre. Elle était parvenue à s’enfuir en sautant par le balcon. Le suspect, lui, ne se trouvait plus sur place lorsque l’intervention de police a eu lieu dans le logement.

Une nuit de calvaire

Les enquêteurs ont tenté d’en apprendre plus sur les faits dénoncés, qui sont particulièrement graves. Lors de son audition, la victime a déclaré avoir rencontré son agresseur quelques jours auparavant, lors d’une soirée. Elle a expliqué qu’elle s’était rendue chez lui vers 1 heure du matin, et que tous deux avaient consommé de l’alcool et de la drogue une bonne partie de la nuit.

C’est au moment où elle avait voulu rentrer chez elle que la situation avait dégénéré. L’homme l’en aurait empêchée et l’aurait frappée notamment au visage. D’après les premiers éléments de l’enquête, le suspect aurait tenté de l’étrangler avec une corde. La quadragénaire a aussi affirmé qu’il l’avait violée.


Le suspect mis en examen

Les investigations menées par les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault leur ont permis de retrouver le suspect, qui a été interpellé le 11 avril. Placé en garde à vue et interrogé sur les faits, il a nié avoir commis des violences sur la quadragénaire et a assuré que leur relation sexuelle était consentie. Une information judiciaire a été ouverte et le suspect a été mis en examen.