Montpellier : Un joggeur roué de coups et poignardé «gratuitement» par 2 hommes


Un joggeur a été violemment agressé dans le quartier de la Paillade. (capture écran Google view)

Un homme âgé de 58 ans a été attaqué par deux individus dans le quartier de la Paillade à Montpellier (Hérault). Roué de coups et poignardé, il a été évacué à l’hôpital alors qu’il était entre la vie et la mort. Les deux auteurs présumés ont été arrêtés.


Cette violente agression « gratuite » a failli lui coûter la vie. Il était 09h30 ce dimanche 5 janvier lorsqu’un joggeur de 58 ans qui passait rue Heidelberg, dans le quartier de la Paillade, a été importuné puis bousculé par deux individus. Le sexagénaire a alors été passé à tabac par ces derniers et poignardé.

Gravement touché à l’artère fémorale, l’homme s’est effondré et a été laissé pour mort par ses agresseurs, qui lui ont dérobé la chaîne qu’il avait autour du cou. C’est un passant qui lui a apporté les premiers soins après avoir alerté les secours. Transporté d’urgence au CHU, la victime a été opérée et sa vie a pu être sauvée.

Du gaz hilarant juste avant l’agression

Les policiers de la brigade des atteintes aux personnes de la sûreté départementale ont mené des investigations et sont parvenus à identifier deux suspects. Sur les images de vidéosurveillances, il était possible d’apercevoir les deux agresseurs en train d’inhaler du protoxyde d’azote (du gaz hilarant, ndlr) dans une voiture, peu avant les faits.

L’enquête s’est accélérée ce lundi. Le premier suspect a été interpellé à son domicile de la Mosson puis placé en garde à vue. Les policiers ont retrouvé la tenue qu’il portait le jour de l’agression, au cours de la perquisition de son logement.


Le second suspect était déjà en prison

Face aux enquêteurs, le mis en cause de 19 ans a donné l’identité de son complice qui serait l’auteur du coup de couteau. L’homme âgé de 28 ans venait d’être écroué, trois jours auparavant, à la prison de Villeneuve-les-Maguelone suite à une affaire de violences. Ce dernier a été extrait de sa cellule mardi puis placé en garde à vue. Il nie les faits qui lui sont reprochés.

Les deux suspects ont été déférés au parquet ce mercredi soir. De son côté, la victime qui a échappé de peu à la mort s’est vu attribuer 15 jours d’ITT (Incapacité totale de travail).

Les deux agresseurs présumés, déjà connus des services de police, ont été placés en détention provisoire en l’attente de leur jugement qui se déroulera le 26 février.