Morbihan : Un an de prison ferme pour le chauffeur d’un camion qui a tué une adolescente


Illustration. (Shutterstock)

Le chauffeur d’un camion avait percuté un bus en panne sur la RN165 entre Vannes et Auray (Morbihan) alors qu’il était au téléphone. Une adolescente de 15 ans avait été tuée. Le prévenu a été condamné à un an de prison ferme.


Le drame s’était produit le 12 février 2018. Ce matin là, une collégienne de 15 ans avait pris un car de la société Keolis à Auray, pour se rendre au collège Saint-Exupéry de Vannes. La conductrice venait de commencer son ramassage scolaire lorsque le véhicule est tombé en panne sur la voie express, à la hauteur de la sortie Plougoumelen raconte Le Télégramme.

Elle s’est alors arrêtée sur la bande d’arrêt d’urgence, a activé ses signaux de détresse et a fait descendre l’adolescente, qui était encore la seule passagère au moment des faits. L’accident s’est produit à ce moment là, à 07h12.

Soudainement, le bus a été violemment percuté par un autre véhicule et s’est mis a reculé dans la direction des deux victimes. La jeune fille a été happée par le véhicule. Un chauffeur-livreur venait de percuter le bus avec son camion.

L’adolescente a été tuée et la conductrice du bus grièvement blessée.

Le chauffeur utilisait son téléphone au moment du drame

L’enquête a démontré qu’il circulait à environ 85 km/h (la vitesse est limitée à 80 km/h). Le conducteur âgé de 38 ans qui est père de famille, a déclaré qu’il se souvenait qu’il écoutait de la musique dans son camion, mais d’avoir ensuite « un trou noir ».

Un autre automobiliste a expliqué aux enquêteurs que le conducteur du camion avait son téléphone à la main juste avant de percuter le bus.

Le prévenu qui a comparu ce lundi 1er avril devant le tribunal correctionnel de Lorient, a nié avoir utilisé son téléphone. Mais des applications de son smartphone venaient d’être utilisées au moment du drame. Le conducteur n’était par ailleurs ni alcoolisé, ni sous l’emprise de stupéfiants.

« Il a détruit ma famille, ma vie et celle de mes enfants » a déclaré à la barre, la mère de l’adolescente tuée. « Elle n’en reviendra jamais, tout ça parce qu’un conducteur pianotait sur son téléphone » a expliqué l’avocat de la famille.

3 ans de prison dont un an ferme

Le procureur a requis une peine de trois ans de prison, dont deux avec sursis, et cinq ans d’annulation de permis de conduire à l’encontre du prévenu, « parce qu’il s’agit d’un professionnel de la route » et d’un « pompier volontaire » a-t-il mentionné. L’homme n’avait jamais été condamné dans le passé.

Le trentenaire a été condamné à trois ans de prison, dont un an ferme, ainsi qu’à deux ans d’annulation de son permis de conduire par le tribunal correctionnel de Lorient. Il devra également verser 3000 euros de dommages et intérêts à la conductrice du bus. Une expertise déterminera ultérieurement son préjudice, de façon plus précise.