🇫🇷 Mort d’Aboubakar Fofana : «N’imaginez rien, ne lancez pas de grandes théories» dit Me Lienard, l’avocat du policier.

par Y.C.
Photo Facebook.

L’avocat du policier qui a ouvert le feu sur Aboubakar Fofana ce mardi soir à Nantes s’est exprimé sur son compte Facebook ce dimanche. Maître Laurent-Franck Lienard est revenu d’abord sur les fuites dans la presse des déclarations de son client, et s’est adressé ensuite aux forces de l’ordre.

« Non, chers amis je ne vous parlerai pas de l’affaire de Nantes…ou très peu !
Je n’en parlerai pas parce que je suis soumis à des règles déontologiques et au code pénal, et que bizarrement, je respecte les unes comme l’autre. » débute l’avocat, réputé pour sa défense des forces de l’ordre et son expertise affûtée de la légitime défense.

Maître Lienard s’étonne que les déclarations du policier étaient déjà relayées dans la presse, alors même que ce dernier était toujours en garde à vue : « J’ai été terriblement choqué, bien que peu surpris, de recevoir des sms de journalistes me demandant de confirmer les déclarations de mon client alors même qu’il était en cours de garde à vue et que son audition venait de se terminer. Cela signifie qu’un enquêteur a transmis l’audition à une personne qui en a transmis le contenu à la presse, à moins que l’enquêteur lui-même n’ait décidé de violer allégrement la loi et ses propres obligations. Choquant non ? » avant d’ajouter : « Pour ma part je vais respecter le secret professionnel et le secret de l’instruction, même si ça doit en frustrer quelques-uns. Je vais néanmoins parler de ce que tout le monde sait : Il s’agit d’un tir accidentel. »

« La plupart des accidents de tir que j’ai eu à traiter étaient le fait de moniteurs »

L’avocat en vient aux faits et évoque les règles de sécurité importantes avec les armes à feu, alors qu’il est lui-même tireur sportif et officier de la réserve opérationnelle de la Gendarmerie : « N’imaginez rien, ne lancez pas de grandes théories. Quand on n’a pas le dossier on ne sait rien, et quand on ne sait rien on se tait. Toutefois rappelez vous que quand on porte une arme létale, la première religion c’est le respect des règles de sécurité. Ces règles sont faites pour prévenir les accidents, et elles le font merveilleusement. Il faut donc les adopter sans limite, sans aménagement, sans interprétation. Si vous les appliquez strictement il n’y aura pas d’accident. C’est aussi simple que ça. »

« Plus on tire plus on est dangereux. La plupart des accidents de tir que j’ai eu à traiter étaient le fait de moniteurs. » précise-t-il.

« S’il vous plait, respectez les règles de sécurité. Dites vous toujours que si vous avez l’arme à la main la mort est toujours potentiellement au bout ; que ces engins sont véritablement diaboliques, et que donner accidentellement la mort est terrible. » écrit Maître Lienard.

« Si vous mentez vous devenez indéfendables »

L’avocat invite à dire la vérité en cas d’accident : « Ensuite, si vous commettez une erreur, ne mentez pas ! Il est très difficile d’assumer une faute majeure. Souvent des personnes de votre entourage, animées des meilleures intentions, se précipiteront pour vous aider à inventer une belle histoire. Alors vous rédigerez un magnifique procès-verbal et vous ferez de très pertinentes auditions, mais tout s’effondrera très vite. »

« D’abord parce que cacher la vérité est très difficile sous la pression, ensuite parce que les témoins, les vidéos, les indices matériels, feront éclater votre belle histoire inventée.
Et si vous mentez vous devenez indéfendables, ou beaucoup plus difficilement. » détaille-t-il.

« La violence va être de plus en plus présente dans votre métier »

Maître Lienard revient sur son ouvrage et se montre disponible, tout en indiquant que la situation risque de s’aggraver dans les prochaines années : « Pour ceux qui n’ont pas lu « Force à la Loi » lisez le…tous les conseils sont dedans pour vous éviter une catastrophe. Et si catastrophe il y a et que vous m’appelez, faites-moi confiance et dites-moi la vérité. Ça vous évitera bien des tracas. »

« La société ne va pas aller mieux….la violence va être de plus en plus présente dans votre métier. Alors préparez-vous bien. Et courage à vous tous. Je serai là en cas de souci ! »

Retrouvez l’édition 2018 de « Force à la loi », l’ouvrage de Maître Laurent-Franck Lienard en cliquant ici.

Actu17.