Mort d’Ange Dibenesha après un contrôle routier : l’homme avait ingurgité au moins 25 g de cocaïne


Ange Dibenesha Marifa est décédé à l'hôpital. Il était originaire de Grigny (Essonne). (photo Twitter)

Ange Dibenesha est décédé ce samedi à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris. Il avait été interpellé lors d’un contrôle routier dans la nuit du 27 au 28 mars.

Les résultats des analyses toxicologiques réalisées au moment de l’arrivée du trentenaire à l’hôpital, montrent que l’homme de 31 ans avait ingurgité au moins 25 grammes de cocaïne révèle franceinfo.

La préfecture de police avait indiqué dans un communiqué ce dimanche qu’Ange Dibenesha avait « ingéré une substance non identifiée » au moment de son interpellation, vers 2 heures du matin dans la nuit de mercredi à jeudi sur le périphérique parisien. L’homme conduisait alors qu’il était alcoolisé et son permis de conduire avait été annulé. Ange Dibenesha était par ailleurs connu des services de police, sous plusieurs identités.

Lors de son interpellation, les policiers avaient saisi un produit ayant « réagi positivement à la cocaïne » nous a confirmé une source judiciaire.

« Rapidement sur place, les pompiers, dès leur arrivée, effectuaient un massage cardiaque sur le conducteur du véhicule ». Le SAMU avait ensuite conduit l’homme à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, où il est décédé samedi.


« Un décès par défaillance cardio-vasculaire »

Son autopsie ce lundi avait montré que le décès était du trentenaire était lié à une origine toxique. « Il ressort des conclusions du médecin légiste que “l’ensemble des données autopsiques est en faveur d’un décès par défaillance cardio-vasculaire devant faire rechercher une origine toxique” ».

La mort d’Ange Dibenesha avait fait réagir plusieurs personnalités et élus, notamment Hélène Sy, la femme d’Omar Sy, le député LFI Alexis Corbière, le leader de Génération.s Benoit Hamon, la sénatrice EELV Esther Benbassa, ou encore l’animatrice Hapsatou Sy.