🇫🇷 Mort d’Angélique Six : David Ramault mis en examen pour séquestration, viol et meurtre. L’homme a été écroué.

par Y.C.
DR

David Ramault avait été placé en garde à vue ce samedi soir avant de rapidement avouer les faits et de conduire les enquêteurs au corps de la petite fille qu’il avait dissimulé aux alentours de 01h30 du matin, sur un chemin forestier de Quesnoy-sur-Deûle (Nord).

Le suspect a été mis en examen dans la nuit dans la nuit de lundi 30 avril à mardi 1er mai pour séquestration, viol et meurtre d’un mineur de moins de 15 ans, a annoncé son avocat, Eric Demey. L’homme a été placé en détention provisoire.

Dans un communiqué, le parquet de Lille a annoncé que la récidive légale a été retenue à l’encontre du mis en cause. Le suspect avait été condamné en 1996 pour « viol avec arme sur mineure de moins de 15 ans », « attentats à la pudeur aggravés » et « vol avec violence ».

Il avait alors été inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles (Fijais), entraînant des obligations qu’il a « globalement suivies », selon le parquet : « C’est-à-dire une présentation tous les ans aux services de police et le signalement de ses changements d’adresse. »

En garde à vue, David Ramault a avoué les faits et a décrit comment ils se sont déroulés. Dans une conférence de presse ce lundi, le Procureur de la République a relaté les déclarations du suspect.

L’homme aurait étranglé la petite fille avec son pantalon et a avoué le viol

Le mis en cause a déclaré que mercredi, il se trouvait seul à son domicile. Il est aller acheter dans un sex-shop, des produits qui pouvaient lutter contre les troubles de l’érection dont il souffre.

Une fois de retour, Ramault a avalé ces produits et a bu « plusieurs bières » avant de s’endormir. A son réveil, il est sorti prendre l’air car il se sentait mal, selon ses déclarations.

« J’ai eu envie d’elle »

Le mis en cause aurait rencontré « par hasard » la jeune adolescente et lui a fait croire qu’il avait un cadeau pour ses parents, l’attirant à son domicile.

« J’ai eu envie d’elle. C’était plus fort que moi. J’étais comme dans un état second«  a déclaré le mis en cause.

Une fois dans l’appartement Ramault a engagé une conversation « très intime » avec la jeune fille qui a pris peur et a tenté de s’enfuir. Elle s’est mise à crier, toujours selon les déclarations du suspect.

L’agresseur a enfermé Angélique Six dans les toilettes où il l’a déshabillée, avant de lui imposer une « fellation et des pénétrations digitales » a-t-il expliqué.

Le meurtrier a indiqué « que lorsqu’elle a commencé à se débattre, il a compris qu’il fallait qu’il la tue », ce qu’il a fait en l’étranglant avec son pantalon. La scène aurait duré un quart d’heure selon le procureur.

Le corps de la victime transportée et dissimulée

Le corps de la victime a été placé dans une valise embarquée dans sa voiture. Ramault voulait enterrer la jeune adolescente et a acheté une pelle.

Finalement, il s’est débarrassé du corps en le déposant dans un fourré, et a laissé la pelle sur place.

Une fois de retour à son domicile, David Ramault a écrit une lettre à sa femme et une autre à ses enfants, lettres qu’il a rangées dans un classeur.

« Il a évoqué une sorte de cauchemar. Il ne s’explique pas ce qui s’est passé. Il est très conscient de la gravité de son crime » a déclaré son avocat ce mardi matin sur Europe 1.

Le décès lié à une « asphyxie traumatique »

« L’autopsie qui vient d’être achevée a confirmé des traces compatibles avec les abus sexuels reconnus (par le suspect) et le décès lié à une asphyxie traumatique. »

Lors de la découverte du corps dimanche vers 1h45, dans la nuit de dimanche à samedi, « le corps de la jeune fille est entièrement dévêtu, le médecin légiste constate un coup sur la tête et des traces de sang », a expliqué le procureur Thierry Pocquet du Haut-Jussé lors de sa conférence.

Un procureur très touché par cette affaire. « Il est des images qu’il est difficile d’effacer. Et ce n’est rien, évidemment, par rapport à ce que vivent les membres de sa famille. »

Actu17.