Mort de Kobe Bryant : ce que l’on sait des circonstances du crash qui a coûté la vie à la star


L'hélicoptère qui transportait 9 personnes dont Kobe Bryant et sa fille s'est écrasé peu avant 10 heures ce dimanche matin. (photo UPI/MAXPPP ©)

Neuf personnes dont la star de la NBA Kobe Bryant et sa fille Gianna ont été tuées dans un terrible accident d’hélicoptère ce dimanche à Calabasas, à l’ouest de Los Angeles en Californie (États-Unis). Une enquête a été ouverte afin de déterminer les causes du crash.

Âgé de 41 ans, Kobe Bryant restera une des plus grandes légendes de la NBA. Il est décédé brutalement dans un accident d’hélicoptère dans le sud de la Californie ce dimanche. Le monde du basket et du sport est encore sous le choc ce lundi matin.

L’hélicoptère, un Sikorsky S-76B construit en 1991 dans lequel se trouvait le basketteur, sa fille et sept autres personnes dont le pilote, a décollé de l’aéroport John Wayne à Santa Ana, dans le comté de Orange, au sud de Los Angeles, à 9h06 (heure locale, 18h06 à Paris). Il a ensuite survolé le quartier de Boyle Heights puis a continué sa route au nord, jusqu’à Glendale selon les données publiques du vol.

Le crash après environ 40 minutes de vol

L’accident s’est produit peu avant 10 heures près de la route de Las Virgenes et de la rue Willow Glen à Calabasas. Les secours ont été alertés au 911 (le numéro d’urgence aux États-Unis) à 09h47 et les pompiers sont rapidement arrivés sur place. Il était hélas déjà trop tard. Le crash avait provoqué un feu de broussailles sur un quart d’hectares, sur un terrain escarpé raconte le Los Angeles Times.

« Le feu comprenait également du magnésium, qui est très difficile à éteindre pour les pompiers car le magnésium réagit avec l’oxygène et l’eau », a expliqué le chef des pompiers Daryl Osby lors d’une conférence de presse.


 

Une enquête a immédiatement été ouverte, à laquelle participe la Federal Aviation Administration, une agence gouvernementale chargée des réglementations et des contrôles concernant l’aviation civile aux États-Unis, mais aussi le Conseil national de la sécurité des transports (NTSB), une agence indépendante du gouvernement des États-Unis qui est responsable des enquêtes sur les accidents aéronautiques, routiers, maritimes et ferroviaires notamment. Le FBI participe aussi aux investigations.

« Nous examinerons les dossiers d’entretien de l’hélicoptère. Nous examinerons les dossiers du propriétaire et de l’exploitant de l’hélicoptère et un certain nombre d’autres choses », a expliqué Jennifer Homendy, du NTSB. « Notre équipe examinera l’historique du pilote et de l’équipage à bord », a-t-elle poursuivi.

L’hélicoptère était enregistré au nom de la société Island Express Holding Corp basée à Fillmore et le constructeur de l’hélicoptère, Sikorsky, a indiqué dans un communiqué qu’il coopérait avec les autorités dans le cadre de cette enquête.

Les conditions météorologiques n’étaient « pas bonnes du tout »

Dans quelles circonstances et comment l’hélicoptère a pu s’écraser ? « La situation météorologique n’était pas conforme à nos normes minimales de vol », a indiqué ce dimanche a indiqué Josh Rubenstein, le porte parole de la LAPD, la police de Los Angeles.

Un brouillard épais était présent ce dimanche matin, à tel point que les appareils de la LAPD sont restés cloués au sol. Pour pouvoir décoller, les hélicoptères de la police ont besoin d’un minimum de 2 miles de visibilité, soit 3,21 km, et un plafond nuageux de 800 pieds (243 mètres) a détaillé Josh Rubenstein. Des conditions qui n’étaient pas réunies ce dimanche.

Selon Kurt Deetz un ancien pilote d’hélicoptère de « Island Express Helicopters », qui avait déjà conduit Kobe Bryant et qui a été interrogé par le quotidien américain, les conditions météorologiques n’étaient « pas bonnes du tout » ce dimanche matin. « La probabilité d’une panne catastrophique des deux moteurs de cet avion, cela ne se produit tout simplement pas », a-t-il ajouté, ne laissant donc que peu de doute sur l’origine du drame, selon lui.

L’hélicoptère se déplaçait très vite au moment où il s’est écrasé selon les données du vol. L’impact aurait eu lieu à 160 mph, soit 257 km/h. Un terrible choc qui n’a donc laissé aucune chance aux neuf victimes. L’appareil avait environ 360 kg de carburant après 40 minutes de vol a expliqué Kurt Deetz, précisant que c’était suffisant pour allumer un gros incendie.

L’endroit où l’hélicoptère s’est écrasé. (visuel Google earth / Los Angeles Times)

Un entraineur de baseball, sa femme et sa fille ainsi que l’assistante de Kobe Bryant parmi les victimes

La police n’a pas encore donné officielement le nom des victimes, à l’exception de Kobe Bryant, 41 ans et sa fille Gianna Maria-Onore âgée de 13 ans. Leur décès a rapidement été annoncé par les médias américains. Les noms des sept autres victimes ont toutefois été communiqués par les médias américains.

Kobe Bryant se rendait à un match de basketball avec sa fille, dans lequel elle devait jouer ce dimanche après-midi à Thousand Oaks, à son académie sportive la « Mamba Sports Academy ». Il s’agissait d’un tournoi nommé la « Mamba Cup », pour les enfants.

L’entraîneur de baseball John Altobelli fait partie des victimes. Il travaillait à l’Orange Coast College qui a confirmé son décès. Ce dernier se trouvait dans l’hélicoptère avec son épouse Keri Altobelli, et leur fille de 13 ans Alyssa, qui jouait avec la fille de Kobe Bryant. En outre, l’assistante de la star de la NBA, Christina Mauser, a elle aussi été tuée dans le crash.