Moselle : Un footballeur écope de 5 ans de suspension pour avoir mordu le sexe d’un adversaire


Illustration. (pixabay)

La fin du match de football entre Terville et Soetrich, une rencontre de 2e division de district de la Moselle, s’est terminée sur le parking par une bagarre. Un joueur amateur a écopé d’une suspension de cinq ans.

Il n’est pas près de retoucher le ballon. Les faits remontent au 17 novembre dernier à l’issue d’une rencontre de 2e division de district entre Terville et Soetrich. La commission de discipline du district mosellan a étudié l’affaire le 30 janvier dernier et a rendu un verdict sévère.

Une bagarre a éclaté sur le parking du stade opposant deux adversaires raconte Lorraine Actu. C’est alors qu’un troisième joueur, évoluant à Terville, est arrivé, tentant de séparer les protagonistes.

Une dizaine de points de suture

C’est à ce moment là que le joueur de Soetrich l’a mordu au niveau du sexe. La victime a été conduite à l’hôpital où elle a reçu une dizaine de points de suture ainsi qu’un certificat mentionnant 4 jours d’Incapacité totale de travail (ITT).

« L’affaire, étant relativement grave, a été prise en charge par un instructeur. Il a notamment recueilli des témoignages mais aussi enquêté afin de retracer le plus fidèlement possible les faits. », a expliqué le directeur général du district mosellan Emmanuel Saling, au média local. « Il y a eu une altercation, une escalade et les choses ont empiré », a-t-il ajouté, évoquant des torts « plus ou moins partagés ».


La commission de discipline a décidé de suspendre le joueur de Soetrich pour cinq ans. En outre, le joueur blessé a pour sa part été suspendu pour une durée de six mois.

Deux points de pénalité et 200 euros d’amende pour le club de Terville

Ce jour-là, le match s’était terminé sur un score nul (1-1). Il s’agissait du seul point acquis de la saison pour le club de Terville qui s’est vu infliger une amende de 200 euros ainsi qu’une pénalité de 2 points pour ne pas avoir répondu à ses obligations de sécurité, mais également pour l’absence de réaction de ses dirigeants lorsque la bagarre a éclaté.