Mouvement des Gilets Jaunes : La moitié des radars fixes de France ont été mis hors service.


Un radar automatique recouvert d’un gilet jaune. (Twitter / @WaitAndSee75)

Certains ont été détruits ou dégradés, tandis que la majorité ont été recouverts pour empêcher leur fonctionnement.

Depuis le 17 novembre dernier, date du début de la mobilisation des Gilets Jaunes sur le territoire français, les radars automatiques ont été une cible privilégiée des manifestants.

250 destructions, 1 500 actes de « vandalisme »

Au moins 250 radars fixes ont été totalement détruits, souvent par incendie, révèle Europe 1. 1500 « actes de vandalisme » (radars recouverts de peinture ou de film plastique) ont été recensés sur ces appareils, ce qui représente environ la moitié du parc français.

Des millions d’euros de pertes


Les autorités ne souhaitent pas communiquer sur le phénomène de peur d’initier un effet de « contagion ». Mais le coût des dégradations se chiffre déjà à plusieurs millions d’euros, sans compter le manque à gagner causé par des contraventions en chute libre.