🇫🇷 Nancy : Condamné à 15 ans de réclusion en 2011 pour viol, il tente de violer une femme après sa sortie de prison.

par Y.C.
Illustration Actu17 ©

Condamné à 15 ans de réclusion en 2011 pour viol et tentative de viol, l’homme a pu sortir de prison le 8 janvier dernier, dans le cadre d’une mesure de liberté conditionnelle. Ce dernier a de nouveau tenté de violer une femme.

L’homme se trouvait chez lui il y a quelques jours, lorsqu’il s’est adressé à une jeune femme qui passait devant son appartement.

Il explique alors à cette dernière qu’il est policier et qu’il recherche un témoin, le tout en exhibant une carte tricolore, ressemblant à celle d’un fonctionnaire.

La jeune femme est alors entrée dans le logement. L’homme qui n’a rien d’un policier menace la victime avec un couteau, et tente de la violer. La jeune femme hurle et parvient à prendre la fuite. L’homme a ensuite tenté de décourager la victime de déposer plainte. Mais cette dernière s’est rendue dans un commissariat pour y faire sa déposition.

L’homme a été interpellé et placé en garde à vue explique L’Est Républicain qui révèle cette affaire. Les enquêteurs ont alors constaté qu’une autre plainte avait été déposée le 23 janvier dernier, par l’une des voisines du mis en cause, là aussi pour tentative de viol. Cette dernière a expliqué aux policiers que l’homme avait tenté de la faire rentrer de force chez lui. Une information judiciaire a été ouverte.

Le mis en cause déjà condamné en 2011 a 15 ans de réclusion

L’interpellé, Hedy Drid, est déjà bien connu de la justice. En 2011, il a été condamné a 15 ans de réclusion, pour viol et tentative de viol sur deux jeunes femmes de 18 et 19 ans.

Des faits remontant à février et mai 2009, à Strasbourg, où l’homme avait fait croire qu’il avait un enfant de 5 ans. En février 2009, faisant croire qu’il recherchait une baby-sitter, l’homme avait alors attiré une des jeunes femmes à son domicile. Il l’avait frappé, ligoté et violé, avant de la forcer à écrire une lettre où la victime mentionnait le caractère consentant de l’acte forcé.

Un placement extérieur probatoire dans un appartement

Hedy Drid avait réitéré en mai 2009. Mais cette fois, la jeune femme était parvenue à s’enfuir. La justice avait toutefois retenue une tentative de viol.

Le 8 janvier 2018, l’homme âgé de 50 ans a fait l’objet d’un placement extérieur probatoire à une liberté conditionnelle, dans un appartement de coordination thérapeutique, situé à Nancy. Ce dernier était soumis à des horaires stricts de sortie, sans bracelet électronique précise L’Est Républicain.

L’avis défavorable du parquet non suivi

Le parquet avait émis un avis défavorable à ce placement extérieur a déclaré le Procureur de la République François Pérain. Une affaire qui pose une fois de plus la question du suivi des délinquants sexuels.

Actu17.