Nanterre : Le différend dégénère, l’aide-soignante tire sur sa collègue avec un pistolet d’alarme


La clinique de la Défense à Nanterre. (Google view)

Une aide-soignante a tiré sur l’une des ses collègues ce mardi matin à la clinique de la Défense à Nanterre (Hauts-de-Seine), avec un pistolet d’alarme. Un conflit autour d’un planning de garde serait à l’origine des faits.

Le différend entre deux collègues a complètement dérapé ce mardi matin peu avant 6 heures. Le ton est monté entre les deux aides-soignantes de la clinique de la Défense et l’une d’elle, âgée de 31 ans, a exhibé un pistolet d’alarme puis a tiré sur la seconde âgée de 44 ans détaille Le Parisien.

Aucun projectile n’est toutefois sorti de cette arme à blanc, qui était chargée de munitions au gaz lacrymogène. La victime, choquée, n’a pas été blessée. Son agresseuse a pris la fuite avant d’être interpellée chez elle à Bobigny (Seine-Saint-Denis), vers 07h30. Elle a été placée en garde à vue.

Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de Nanterre. Selon les premiers éléments, un conflit concernant un planning de garde est au départ de cette agression souligne le quotidien francilien.

Un pistolet d’alarme est une arme de catégorie D. Il est en vente libre et il est nécessaire d’avoir 18 ans pour pouvoir en acheter un. Sa possession n’est pas soumise à déclaration préfectorale. Néanmoins, le port d’un pistolet de ce type reste interdit. Pour le transport, un motif légitime est impératif.