🇫🇷 Nantes : L’individu tué, refusant de se soumettre à un contrôle de police, faisait l’objet d’une fiche de recherche.

par Y.C.
La nuit a été émaillée de violences, de nombreuses dégradations ont également été commises. (Photo @JFrancoisMartin)

Le suspect qui était au volant d’une voiture lorsqu’il a refusé de se soumettre à un contrôle de police faisait l’objet d’une fiche de recherche.

Un équipage de CRS a souhaité procéder au contrôle d’un véhicule dans la quartier du Breil à Nantes ce mardi soir vers 20h30, « suite à des infractions commises » par le conducteur a expliqué sur place Jean-Christophe Bertrand, le directeur départemental de la Sécurité publique (DDSP).

L’identité de l’automobiliste n’étant « pas claire, les CRS ont reçu pour ordre de l’hôtel de police de ramener le conducteur au commissariat pour une vérification approfondie ». Un procédé « classique », prévu par le code de procédure pénale, à l’article 78-3.

Mais le conducteur, « faisant mine de sortir de son véhicule, a fait une marche arrière et a percuté un fonctionnaire de police », le blessant légèrement aux genoux, a indiqué le DDSP.

« Cela a entraîné la réplique de l’un de ses collègues qui a fait feu et a touché le conducteur » a déclaré Jean-Christophe Bertrand. « Le jeune homme a été transporté à l’hôpital où il est malheureusement décédé ». Le suspect aurait été touché à la carotide selon plusieurs médias locaux.

La légitime défense à confirmer

Le policier a ouvert le feu dans ce qu’il a estimé être le cadre de la légitime défense. Un état de légitime défense qui devra être confirmée par l’enquête. « Le SRPJ de Nantes et l’Inspection générale de la police nationale sont saisis de l’enquête afin de préciser la commission des faits et déterminer dans quelles circonstances le policier a été amené à faire usage de son arme », a précisé le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès.

Un suspect bien connu de la police

L’homme de 22 ans faisait l’objet d’un « mandat d’arrêt » émis à Creil (Oise) pour vol en bande organisée selon franceinfo.

Selon une source policière citée par la chaîne d’informations, le suspect qui est décédé était également sous surveillance, dans le cadre de soupçons liés à un trafic de stupéfiants.

L’affaire a entraîné une nuit de violences urbaines à Nantes, dans le quartier du Breil mais également à Malakoff et aux Dervallières. De nombreux véhicules ont été incendiés par des émeutiers qui s’en sont pris aux forces de l’ordre durant une bonne partie de la nuit.

Actu17.