Nantes : Poursuivi par les policiers, il se jette sur l’un d’eux et tente de se saisir de son arme


Illustration. (Thierry Lindauer/Photo PQR/La Montagne/Maxppp)

Un chauffard a pris la fuite à pleine vitesse à Nantes (Loire-Atlantique), effectuant de dangereuses manœuvres pour échapper aux forces de l’ordre. Après plusieurs kilomètres de course-poursuite, il a tenté de se saisir de l’arme d’un policier.

L’affaire s’est déroulée dans la nuit de vendredi à samedi. Une patrouille de police a repéré une Volkswagen Passat circulant à vive allure dans le quartier Souillarderie vers 01h45, raconte Presse Océan. Le chauffard a refusé le contrôle et a poursuivi sa course effrénée. Il a ensuite pris de nombreux risques, s’engageant dans un rond-point à contresens notamment.

Après près de six kilomètres de course-poursuite, un pneu de la Passat a éclaté et le fuyard a été contraint de s’arrêter dans la rue de la Bottière. Il a pris la fuite en courant, tout comme ses deux passagers. Les policiers les ont poursuivis à pied. Le chauffard a soudainement fait demi-tour et a menacé les fonctionnaires. L’homme ne semblait pas dans son état normal.

L’un des policiers a alors sorti son arme, ordonnant au suspect de s’arrêter. Mais cela n’a pas suffi. L’homme a tenté de saisir l’arme du fonctionnaire avant de l’attraper au niveau du torse et le faire chuter par terre. L’agresseur a finalement été maîtrisé et interpellé.

Il avait consommé de l’alcool

Âgé de 23 ans, il était ivre et a été placé en garde à vue, refusant de se soumettre au test de dépistage des stupéfiants. Le jeune homme a été amené à l’hôpital, il souffrait d’une blessure à la tête qu’il se serait infligée en se cognant sur une voiture en stationnement expliquent nos confrères.

L’homme est poursuivi pour de multiples délits : refus d’obtempérer avec mise en danger de la vie d’autrui, outrage, rébellion, violences volontaires, conduite sous l’empire de l’alcool et refus de se soumettre au dépistage des stupéfiants. Il a été déféré et devait être jugé dans le cadre d’une comparution immédiate au tribunal correctionnel de Nantes, ce mardi.