Nantes : Un homme de 61 ans interpellé pour avoir agressé sexuellement une fillette de 7 ans dans un parc


Illustration. (Shutterstock / Bilanol)

Un homme soupçonné d’avoir pratiqué des attouchements sexuels sur une petite fille dans un parc a été interpellé ce lundi, à Nantes (Loire-Atlantique). Chez lui, les enquêteurs ont découvert des photos pédopornographiques et des vidéos inquiétantes.

Les faits se sont déroulés jeudi dernier, dans le parc de Procé à Nantes. Deux mères de famille étaient en train de discuter sur la pelouse, pendant que leurs fillettes de 7 ans se rendaient dans un sous-bois pour uriner.

Un homme, âgé d’une soixantaine d’années, aurait fait irruption auprès d’elles, rapporte Ouest-France. Il aurait sorti son sexe et caressé les fesses de l’une des fillettes au moment où elle remontait sa culotte, avant de prendre la fuite.

Lorsqu’elle a appris les faits, la mère de la victime a gardé les vêtements de cette dernière pour que les policiers puissent prélever l’ADN du suspect.

Des policiers municipaux repèrent un suspect

Alertés, les fonctionnaires ont recueilli la description de cet homme et de son vélo. Les recherches immédiates n’ont pas été fructueuses. En parallèle, des analyses ADN ont été lancées grâce aux vêtements de la fillette agressée jeudi.


Le signalement du suspect et le mode opératoire décrit par la victime ont permis aux enquêteurs de faire un rapprochement avec une autre enquête concernant une exhibition sexuelle commise en juillet 2019. Elle s’était produite au parc du Grand-Blottereau, devant une petite fille de 8 ans.

Le 1er juin, les policiers municipaux de Nantes ont procédé au contrôle d’un individu correspondant au signalement recueilli quelques jours plus tôt. Présenté à la victime, il a été formellement reconnu et interpellé.

Des vidéos tournées dans des parcs de la ville

L’homme, âgé de 61 ans, a été placé en garde à vue et une perquisition a été menée à son domicile. Les enquêteurs ont analysé son matériel informatique et y ont découvert des photos à caractère pédopornographique.

Mais ce n’est pas tout. Sur ces supports numériques, les policiers ont également constaté la présence de vidéos filmées dans un ou plusieurs parcs de la ville. Interrogé par les enquêteurs, il aurait reconnu une partie des faits qui lui sont reprochés.

Ce mercredi soir, il devait être présenté à un juge d’instruction en vue de sa mise en examen. Le parquet devait requérir son placement en détention provisoire. L’homme n’était pas connu de la justice jusqu’ici.

Les policiers tentent désormais de déterminer si d’autres agressions du même type ont été commises par le prédateur.