New-York : Un homme arrêté avec des bidons d’essence devant la cathédrale Saint-Patrick


La cathédrale Saint-Patrick à New-York. (photo Jean-Christophe Benoist / wikimedia)

Un homme âgé de 37 ans a été arrêté devant la cathédrale Saint-Patrick à New-York (États-Unis) ce mercredi soir à 19h55 (heure locale). Il était muni de deux bidons d’essence.


Deux jours après le terrible incendie de Notre-Dame de Paris, la police de New-York a interpellé un homme qui allait pénétrer dans la cathédrale Saint-Patrick avec deux bidons d’essence.

L’homme n’est pas entré dans l’édifice et a été arrêté par un agent de sécurité explique NBC News. Il a été placé en garde à vue. Le suspect est âgé de 37 ans, il est bien connu des services de police a précisé John Miller, sous-commissaire au renseignement et à la lutte contre le terrorisme de la NYPD, qui l’a décrit comme « perturbé émotionnellement ».

Le policier a indiqué qu’aucun incendie n’avait eu lieu et que de nombreuses personnes se trouvaient dans la cathédrale au moment des faits.

L’homme évoque « une panne d’essence » de son véhicule, les policiers constatent que c’est faux

Le suspect a stationné sa fourgonnette sur la cinquième avenue puis il est parti pédestrement, avant de revenir à son véhicule peu après. Il a alors sorti deux bidons d’essence ainsi qu’un sac plastique contenant deux bouteilles de liquide, et s’est dirigé vers la cathédrale a détaillé John Miller.

Il a ensuite été arrêté par un agent de sécurité au moment où il allait entrer. « A ce moment là, de l’essence avait coulé sur le sol » raconte le policier. Le suspect a pris la fuite. Deux agents de la police antiterroriste qui se trouvaient à proximité sont parvenus à le rattraper sur la 50ème rue.

Pour expliquer son geste, le mis en cause a raconté qu’il voulait « traverser la cathédrale pour se rendre sur l’avenue Madison », car son véhicule « était en panne d’essence ». Mais les policiers ont constaté qu’il y avait encore de l’essence dans sa fourgonnette.

Un acte pas « anodin »

« Il est difficile de dire exactement quels étaient ses intentions, son mobile et son état d’esprit. Nous examinons son passé et le FBI participe à l’enquête par précaution, car nous savons que transporter deux bidons d’essence et tout l’équipement pour allumer un feu dans un lieu public comme la cathédrale Saint-Patrick n’est pas anodin. C’est pourquoi cet homme restera en garde à vue » a indiqué John Miller.