🇫🇷 #Nice Accusée de diffamation par B. Cazeneuve, la policière municipale Sandra Bertin relaxée par la justice.

Sandra Bertin. (Photo AFP)

La policière municipale de Nice, Sandra Bertin, poursuivie pour diffamation après la plainte du Minitre de l’Intérieur de l’époque Bernard Cazeneuve, a été relaxée.

● Sandra Bertin, avait affirmé avoir subi des pressions de la part du Ministre de l’Intérieur après l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice, faisant 86 morts et 450 blessés.

● La procureure de la République avait requis la relaxe tout en demandant au Tribunal de rechercher la vérité à savoir que le Ministère de l’Intérieur n’avait jamais demandé à l’intéressée de produire un faux.

Une interprétation en « toute bonne foi »

● La Procureure avait estimé que Sandra Bertin avait « fantasmé » mais qu’elle n’avait pas eu « d’intention maligne » et que cette dernière a pu « en toute bonne foi », interpréter de manière erronée la demande d’une commissaire de la Direction Centrale de la Sécurité Publique.

● Sandra Bertin avait affirmé que, quelques heures après l’attentat de Nice, alors qu’elle rédigeait un rapport fondé sur les images de la vidéosurveillance composée de 1734 caméras, il lui avait été demandé d’en modifier le texte.

Actu17.